Faire craquer ses articulations et arthrose

Craquement des articulations et arthrose
Craquement des articulations et arthrose

On l’entend régulièrement : “ma grand-mère disait de ne pas faire craquer ses doigts sinon j’aurai de l’arthrose, mon médecin ou mon kiné m’a dit si je suis manipulé trop, ce n’est pas bon pour mes articulations…”

A chaque fois, je demande quelle preuve vous a-t-on donnée pour ça ? Je suis curieux, je voudrais savoir. Mmmmh, rien !

Passons sur le fait que de nombreuses études ont montré l’efficacité des manipulations vertébrales pour des problèmes de dos, céphalées de tension, migraine, etc.; passons sur le fait que d’un point de vue biomécanique, redonner de la mobilité aux articulations, ramène une circulation sanguine et de la nourriture à l’articulation et au cartilage; passons sur le fait que redonner cette mobilité enlève la pression et l’écrasement d’un blocage articulaire et que c’est justement ces deux points qui éviteraient l’apparition de l’usure et de l’arthrose dans l’articulation; en réalité qu’est-ce qui se passe quand on fait craquer une articulation ?

Deux nouvelles études répondent à cette question existentielle :

Une première étude parue en avril 2015 par une équipe internationale a utilisé des imageries IRM pour voir à l’intérieur de l’articulation et comprendre ce qui provoque ce bruit de craquement. En fait, des chercheurs avaient émis l’hypothèse dans les années 40 (1947) que c’est la formation des bulles dans le cartilage qui est à l’origine de ce bruit. Dans les années 70, des chercheurs avaient proposé que c’est plutôt l’éclatement des bulles d’air dans le cartilage qui provoque le bruit.
L’étude faite sous IRM, montre que c’est les premiers qui avaient raison : le craquement est en fait dû à l’apparition d’un vide dans la surface articulaire et l’apparition d’une bulle qui se dissout progressivement dans l’articulation.
Dans leur discussion, ils précisent que ce phénomène est lié aux changements dans l’organisation des fluides entre les surfaces articulaires et est le signe de la bonne santé du cartilage ! Et dans leur conclusion, ils réitèrent que la recherche (une étude parue en 2011) a démontré que faire craquer ses doigts n’augmente pas l’arthrose de la main ! Je pense que ça a le mérite d’être clair !

Une autre étude présentée au congrès de la société de radiologie nord américaine en décembre 2015, a étudié le phénomène par d’autres moyens d’imagerie 50 à 100 fois plus rapide que l’IRM. Ils déclarent que le bruit de craquement est bien associé à un changement de pression dans le fluid articulaire, mais ce qui est intéressant c’est de voir que suite à un craquement, il y a une amélioration significative de l’amplitude de mouvement de l’articulation concernée. Et l’examination des articulations habituellement craquées ne montre aucun signe de déterioration.

Pour finir, l’expérience savoureuse de Donald Unger, médecin californien qui pour mettre un terme à cette question a pendant 60 ans fait craquer les doigts de sa main gauche mais pas de sa main droite. C’est donc 36500 craquements sur les doigts de la main gauche sur 60 ans ! Résultat : aucune différence entre les deux main !

Donc je peux craquer mes doigts ou ma nuque ?

Je dis non à mes patients ! Pourquoi ? Même si, encore une fois, les études montrent que cela ne provoque pas d’arthrose ou autre problèmes articulaires, les chiropracteurs en faisant cela ont pour objectif de redonner de la mobilité à l’articulation bloquée et de provoquer une réaction au niveau des récepteurs nerveux pour stimuler de façon spécifique le système nerveux. Le fait de faire craquer ses doigts ou sa nuque sans cette spécificité n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux pour le système nerveux. Il vaut donc mieux que ce soit un professionnel qui le fasse, là où il y a beson et avec l’expertise qui va avec.

Références :
-PLoS One. 2015 Apr 15;10(4):e0119470. doi: 10.1371/journal.pone.0119470. eCollection 2015. Real-time visualization of joint cavitation. Kawchuk GN1, Fryer J2, Jaremko JL3, Zeng H4, Rowe L5, Thompson R6.
-Cracking the case on “Knuckle cracking” : the sonographic evidence. Radiological Society of North America. December 2015. Anuj Netto, M.D., M.P.H., David Nakamura, M.D., Cyrus Bateni, M.D., Michael S. Cronan, R.T., Robert Szabo, M.D., M.P.H., and Abhijit J. Chaudhari, Ph.D.
-J Am Board Fam Med. 2011 Mar-Apr;24(2):169-74. doi: 10.3122/jabfm.2011.02.100156. Knuckle cracking and hand osteoarthritis. Deweber K1, Olszewski M, Ortolano R.