Mais si, les courbes dans la colonne sont importantes !

Souvent négligées

« Rien de particulier dans vos radiographies de la colonne. » Cette phrase, je l’ai entendu tellement de fois au cours des années. Et pourtant… quand on regarde la radiographie de la colonne; que ce soit au niveau cervicale, dorsale ou lombaire, on remarque tout de suite que quelque chose ne va pas !

La courbe est modifiée et pourtant, la même phrase : « Rien de particulier et ça n’a rien à voir avec vos symptômes… »

Effectivement pour beaucoup de professionnels de santé, ce « détail » est souvent négligé. En absence (ou même en présence) d’autres pathologies, la courbure de la colonne et ses modifications ne sont parfois même pas mentionnée. Et pourtant cette courbure a une incidence sur l’état de santé du patient. Les anglo-saxons l’appellent même parfois « The Arch of Life »…

Nous avons déjà mentionné les études qui ont montré que la position de la tête penchée an avant (visible par une diminution de la lordose cervicale sur la radio) pouvait avoir des conséquences néfastes telles qu’usure prématurée (arthrose), douleurs cervicales, douleurs dorsales, maux de tête, capacités respiratoires diminuées, etc.

D’autres études viennent de confirmer que dans le cas des lombaires, les modifications de la courbe (lordose) lombaire pouvaient aussi avoir des conséquences néfastes. 

Dans une des études parue en Mars 2018, des chercheurs japonais ont analysé la relation entre la courbure et la mobilité lombaire et l’arthrose de la hanche. Ils ont trouvé qu’il existe bien une relation entre une accentuation de la courbure lombaire, une mobilité lombaire réduite et la progression de l’arthrose de la hanche. Ce qui va dans le même sens que les études dont nous avons parlé plus haut à propose des changements de la courbe cervicale et l’usure prématurée de la colonne cervicale. 

Dans une autre étude parue en Mai 2018, des chercheurs iraniens ont analysé la relation entre la lordose (la courbe) lombaire, l’angle lombo-sacré (l’angle entre lombaires et sacrum) et des maux de dos chroniques. Ils ont trouvé qu’il existe une forte relation entre d’une part, l’angle combo-sacré et le mal de dos chronique chez les deux sexes et d’autre part, le lordose lombaire et le mal de dos chronique chez les hommes. 

La courbe de la colonne joue donc un rôle dans les douleurs de dos. Une autre étude en 2010 avait déjà montré que les personnes souffrant de hernie discale lombaire avait une courbure lombaire anormale !

Les nerfs éparpillés dans tout le corps prennent leur origine dans la colonne vertébrale

Tout ceci explique ce que les chiropracteurs, spécialistes de la colonne vertébrale et du système nerveux associé, ont toujours dit : la courbure anormale de la colonne est un facteur essentiel dans l’apparition de la douleur et ceci en raison des pressions anormales exercées sur la colonne et les blocages et les irritations que cela engendre au niveau des nerfs voisinants.

Si vous courez, hésitez pas à lire notre article sur un des facteurs de chocs sur la colonne pendant la course

Références :

  • Osteoarthritis Cartilage. 2018 Mar;26(3):397-404. Sagittal alignment and mobility of the thoracolumbar spine are associated with radiographic progression of secondary hip osteoarthritis. Tateuchi H, Akiyama H, Goto K, So K, Kuroda Y, Ichihashi N.
  • Zahra Janamiri, Yousef Moghimi Boldaji, Fardis Mosayebian. Evaluation of Lumbosacral Angle as New Parameters in Patients Suffering from Chronic Low Back Pain. American Journal of Medical Case Reports. Vol. 6, No. 4, 2018, pp 65-67. 
  • The Correlations between Lumbar Lordosis, L4-5 Disc Angle, L4-5 Disc Height, and the Lumbosacral Angle in L4-5 HNP Patients. Journal of Physical Therapy Science 22(4):391-394 · November 2010

Evitez ceci pour mieux respirer !

Moins bonnes capacités respiratoires avec la tête penchée en avant

Nous avons déjà parlé des problèmes associées à une posture de la tête en avant (Voir l’article sur le text-neck). Une posture malheureusement de plus en plus fréquente avec l’utilisation massive des smartphones et tablettes en plus de travail quotidien sur l’ordinateur. 

Les chercheurs avaient montré des conséquences néfastes de cette posture en mettant en avant les douleurs cervicales, douleurs dorsales, mais aussi une usure (arthrose) prématurée des articulations ainsi que des conséquences sur la capacité respiratoire, maux de tête,…

Une étude récente vient encore de confirmer ces données. En effet des chercheurs coréens ont voulu comprendre si la posture de la tête en avant, qui provoque des contractions anormales au niveau des muscles autour de la nuque et des épaules, a une influence sur la capacité respiratoire de ces personnes. Leur étude a porté sur 24 personnes âgées de 25 à 35 ans qui ont consulté dans un hôpital de la province de Jeollanam-do.

Les chercheurs ont trouvé que la position de la tête en avant augmentait la contraction des muscles sternocléidomastoïdiens et scalène antérieurs et diminuait la capacité respiratoire. 

Que faire ?

Il faut d’abord prendre conscience qu’avoir la tête penché en avant est source de problème. A partir de là, il faudrait changer ses habitudes en évitant de rester longtemps sur son smartphone ou tablette et apprendre les bonnes positions (voir la vidéo sur notre chaine Youtube).

En consultant un chiropracteur, spécialiste de la colonne vertébrale, vous pourrez corriger les blocages survenus suite à cette mauvaise posture et redonner mobilité articulaire et musculaire; étape indispensable avant de commencer à renforcer les muscles de la colonne au niveau des cervicales et des dorsales ainsi que les muscles postérieurs de l’épaule.

Et surveillez de près vos enfants qui prennent très tôt ces mauvaises habitudes. Ce qui non seulement pourrait provoquer l’apparition prématurée des douleurs et gènes vertébraux mais aussi perturber le développement harmonieux de la colonne !

Les enfants sont encore plus sujets aux troubles musculosquelettiques avec les mauvaises positions

Références : 

  • J Phys Ther Sci. 2018 Jan;30(1):132-135. doi: 10.1589/jpts.30.132. Epub 2018 Jan 27. Correlation between pulmonary functions and respiratory muscle activity in patients with forward head posture. Kang JI, Jeong DK, Choi H.
  • J Phys Ther Sci. 2016 Jan; 28(1): 128–131. Effects of forward head posture on forced vital capacity and respiratory muscles activity. Jintae Han, PT, PhD, Soojin Park, PT, PhD, Youngju Kim, Yeonsung Choi, and Hyeonnam Lyu