Lombalgie chronique ? Préférez une solution naturelle et efficace : la Chiropraxie

Chiropracteur pour lombalgie

La lombalgie est la principale cause d’invalidité dans le monde.  Une lombalgie chronique peut entraîner une douleur et une invalidité persistantes chez un nombre important de patients. Une étude récente publiée l’année dernière dans le prestigieux journal médical The Lancet a déjà mis en évidence la nécessité de s’éloigner des approches historiques inefficaces et risquées de la lombalgie chronique, notamment la chirurgie et les produits pharmaceutiques (paracétamol et opioïdes), au profit d’approches plus conservatrices. Parmi ces approches il y a les manipulations vertébrales par les chiropracteurs.

Une étude encore plus récente entreprise par un groupe de chercheurs néerlandais vient d’être publiée dans un autre journal médical prestigieux, le British Medical Journal.
Cette revue s’appelle une revue systématique et une méta-analyse, qui sont des types de recherche pouvant avoir un impact important sur la pratique clinique et les recommandations de soins.
Réunissant des essais cliniques publiés antérieurement sur les manipulations vertébrales, cette étude influente a conclu que les effets des manipulations vertébrales sur la douleur et l’invalidité étaient aussi efficaces que les autres approches thérapeutiques usuels utilisées (tels que les médicaments prescrits) et étaient supérieurs aux approches de traitement non recommandées (tels que massage) en termes de réduction de l’invalidité. De plus, ils ont trouvé que les effets indésirables des manipulations vertébrales  étaient mineurs, limités au court terme et principalement axés sur les effets musculo-squelettiques tels que la douleur et la raideur.

Références :
* Rubinstein Sidney M, de Zoete Annemarie, van Middelkoop Marienke, Assendelft Willem J J, de Boer Michiel R, van Tulder Maurits W et al. Benefits and harms of spinal manipulative therapy for the treatment of chronic low back pain: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials

La Chiropraxie contre la douleur et pour réduire la dépendance aux opioïdes

douleurs cervicale coup du lapin

Une étude récente suggère que les soins chiropratiques pour les douleurs musculo-squelettiques permettent de réduire de façon  significative la prescription et la consommation d’anti-douleurs opioïdes par rapport aux soins non chiropratiques.
Dans une nouvelle revue systématique et méta-analyse, les patients qui ont consulté un chiropracteur pour une douleur musculo-squelettique étaient 49% moins susceptibles de recevoir une ordonnance d’opioïde que leurs homologues qui ont consulté un autre professionnel de santé.

« La prévention de la dépendance aux opioïdes et leur surdosage reste une priorité importante de la santé publique; et dans le cadre d’une stratégie visant à réduire la consommation d’opioïdes, les directives cliniques recommandent désormais de considérer de nombreuses options non pharmacologiques comme un traitement de première ligne avant toute médication » déclare l’auteure principale de l’étude Kelsey L. Corcoran, de la faculté de médecine de Yale.
« Les chiropracteurs  fournissent bon nombre des traitements inclus dans les lignes directrices cliniques pour le traitement initial des douleurs lombaires, des douleurs cervicales et de l’arthrose de la hanche, du genou et de la main », a déclaré Corcoran.
Les résultats ont été présentés ici à la réunion annuelle de l’American Academy of Pain Medicine (AAPM) en 2019 .

« Nous étions curieux de voir si les soins chiropratiques auraient un impact sur la consommation d’opioïdes en aval », a ajouté Corcoran.
Après avoir examiné toute la littérature disponible sur l’utilisation de la chiropratique et la prescription d’opioïdes, les chercheurs ont sélectionné six études portant sur un total de 62 000 patients à inclure dans l’analyse en cours.
La proportion de patients recevant une ordonnance d’opioïdes était plus faible chez les patients chiropratiques.

La recherche a été financée par le ministère des Anciens Combattants et la Fondation NCMIC. Corcoran et Hansen n’ont révélé aucune relation financière pertinente.

Assemblée annuelle 2019 de l’American Academy of Pain Medicine (AAPM): Résumé 107. Présenté le 08 mars 2019.

NDLR : De nombreux états américains; confrontés à des taux de mortalité élevés suite aux conséquences de la consommation des anti-douleurs opioïdes; ont mis en place des recommandations et une prise en charge des soins chiropratiques. Le dernier état en date est le Missouri. Le département de la santé estime que l’ajout de ces nouveaux services réduira réellement les coûts en diminuant les coûts des médicaments anti-douleurs, en éliminant les visites aux urgences et en évitant d’avoir recours à d’autres services médicaux.

Les anti-douleurs opiacés prolongent la douleur chronique

anti-douleurs

Beaucoup de choses ont été dites sur les anti-douleurs opiacés. Nous avons déjà mis en ligne plusieurs articles concernant les dangers d’addiction et de mort suite à l’utilisation de ces anti-douleurs. Rien que l’année dernière plus de 72000 personnes sont mortes aux Etats-Unis d’overdose et qui pour la plupart étaient devenues addicts suite à la prise de médicaments opiacés.

Ce qui est pire est que ces médicaments ne servent peut-être même pas la fonction pour laquelle ils sont utilisés : réduire la douleur !
Une étude parue en 2016 a trouvé que les anti-douleurs opiacés pourraient en fait augmenter et prolonger les douleurs chroniques. Les chercheurs ont conclu que la douleur prolongée est la conséquence inattendue de l’utilisation prolongée des anti-douleurs opiacés.

Au cours de l’étude, les scientifiques ont découvert qu’un traitement à la morphine chez le rat pendant cinq jours entraînait une douleur chronique qui persistait pendant des mois. Le traitement a déclenché la libération de signaux de douleur provenant des cellules immunitaires du rat situées dans la moelle épinière, également appelées cellules gliales. Lorsque le corps ressent de la douleur, les cellules gliales sont placées en état d’alerte alors que le corps se prépare au processus de clarification.

Au cours de l’étude sur les opioïdes, le traitement à la morphine chez le rat a permis à des opioïdes d’envoyer des signaux répétés aux cellules gliales. Cela a augmenté l’activité de ces cellules nerveuses dans la moelle épinière, entraînant une intensification de la douleur chronique qui s’est poursuivie pendant plusieurs mois.

«Nous montrons pour la première fois que même une brève exposition aux opioïdes peut avoir des effets négatifs à long terme sur la douleur. Nous avons constaté que le traitement contribuait au problème. »~ Peter Grace, professeur adjoint de recherche à la CU-Boulder et membre du corps professoral du département de psychologie et neurosciences.

Préférez donc des soins chiropratiques pour les douleurs chroniques !

Références :

Proc Natl Acad Sci U S A. 2016 Jun 14;113(24):E3441-50. Morphine paradoxically prolongs neuropathic pain in rats by amplifying spinal NLRP3 inflammasome activation. Grace PM, Strand KA, Galer EL, Urban DJ, Wang X, Baratta MV, Fabisiak TJ, Anderson ND, Cheng K, Greene LI, Berkelhammer D, Zhang Y, Ellis AL, Yin HH, Campeau S, Rice KC, Roth BL, Maier SF, Watkins LR