Octobre : mois de santé chiropratique

chiropraxie et TMS
Les chiropracteurs en première ligne contre les troubles musculo-squelettiques

Je mets régulièrement sur ce blog des articles et des études montrant l’intérêt des soins chiropratiques pour les patients.
Cela fait plus de 120 ans que la Chiropraxie existe et de plus en plus de patients et de plus en plus d’études viennent confirmer le rôle des soins chiropratiques pour aider les patients à améliorer leur qualité de vie.

C’est pour cette raison que dans de nombreux états aux Etats-Unis, le mois d’octobre est célébré comme « le mois de santé chiropratique ». Je ne résiste pas au plaisir de témoigner de cette reconnaissance à travers 3 déclarations officiels des gouverneurs des états de Texas, de Connecticut et de Washington sur la proclamation du mois d’Octobre en tant que mois de santé chiropratique. L’accent est mis sur l’approche non-médicamenteuse, non-invasive de la Chiropraxie et sur la reconnaissance par divers organismes de l’efficacité des soins dans un contexte de crise sanitaire due aux anti-douleurs opiacés qui ravage le pays depuis une vingtaine d’années.

L’état de Texas et la Chiropraxie

Comme bien trop d’américains et de texans le savent, la douleur chronique reste un problème de santé publique majeur et l’une des principales raisons de consultations médicales. La douleur chronique a un impact négatif sur de nombreux aspects de la vie d’une personne, ainsi que sur celle des amis et des soignants. Il est essentiel que les patients comprennent toutes les options de traitement pour différents types de douleur.

Les chiropracteurs sont des professionnels hautement qualifiés qui se consacrent à fournir des soins médicaux sûrs et efficaces aux patients souffrant de maux de dos. Les soins chiropratiques se concentrent sur les troubles du système musculo-squelettique et du système nerveux et encouragent une approche pratique non médicamenteuse de la gestion de la douleur et d’un mode de vie sain. Leur expertise dans la prévention, traitement et la rééducation des douleurs de dos, du cou, des articulations et de la tête est essentielle pour traiter les patients souffrant de diverses douleurs et troubles et peut permettre au public d’éviter les inconvénients physiques et financiers d’autres options de traitement. En tant que première ligne de défense contre la douleur, les soins délivrés par des chiropracteurs peuvent aider les individus à guérir naturellement sans recourir à des médicaments ou à une intervention chirurgicale.

À l’heure actuelle, j’encourage tous les Texans à en apprendre davantage sur le rôle vital que jouent les chiropracteurs dans le domaine de la santé et sur les avantages des soins de chiropraxie pour leur vie. Je félicite les chiropracteurs du Texas pour leur engagement et leurs efforts visant à améliorer la qualité de vie de tous les Texans en favorisant une gestion efficace de la douleur et un mode de vie sain.

Par conséquent, Je, Greg Abbot, le gouverneur du Texas proclame le mois d’octobre 2019 le mois de la santé chiropratique au Texas et demande instamment la reconnaissance appropriée de ce fait.

L’état de Connecticut pour le mois de santé chiropratique

Considérant que la consommation et l’abus de médicaments opiacés menant à la toxicomanie sont devenus une crise nationale; et 

Considérant qu’entre 1999 et 2017, plus de 400 000 personnes sont décédées aux États-Unis d’une overdose liée à des opioïdes sur ordonnance; et 

Considérant que la plupart des consommateurs d’héroïne étaient d’abord des consommateurs d’analgésiques sur ordonnance; et 

Considérant que le coût de l’abus d’opioïdes pour les employés américains est estimé à 18 milliards de dollars en congés maladie, perte de productivité et frais médicaux; et 

Considérant que les opioïdes sur ordonnance sont souvent recommandés pour le traitement de la douleur du dos, du cou et des troubles musculo-squelettiques; et 

Considérant que plus de 100 millions d’américains souffrent de douleurs chroniques et que 70 à 85% de tous les américains en souffriront au cours de leur vie; et 

Considérant que les opioïdes sur ordonnance sont souvent recommandés pour le traitement de la douleur du dos, du cou et des troubles musculo-squelettiques; et 

Considérant que les docteurs en chiropratique sont formés pour traiter efficacement les douleurs rachidiennes et neuro-musculo-squelettiques avec une prise en charge non-chirurgicale non-médicamenteuse; 

Je, Ned Lamont, gouverneur de l’état du Connecticut, reconnaissant que les soins chiropratiques sont une approche sûre et efficace de la gestion de la douleur non pharmacologique, proclame en septembre 2019 le mois de la gestion de la douleur sans drogue dans l’état du Connecticut.

L’état de Washington et le mois de santé chiropratique

Considérant que, selon les centres de contrôle et de prévention des maladies, environ un patient sur quatre qui reçoit des opioïdes sur ordonnance à long terme, pour des douleurs non cancéreuses dans les établissements de soins de santé primaires souffrent de dépendance; et 

Considérant que, chaque jour, plus de 1 000 personnes se rendent aux urgences pour avoir utilisé abusivement des médicaments opiacés, et que le nombre de décès impliquant des opioïdes a quadruplé depuis 1999; et 

Considérant qu’en raison de cette épidémie, le besoin d’approches non invasives et non médicamenteuses de traitement de la douleur pour les affections musculo-squelettiques courantes telles que les maux de dos s’est accru dans le monde entier et en particulier aux États-Unis; et 

Considérant qu’en 2018, l’organisation des médecins américains publie des recommandations sur le traitement de la douleur lombaire en préconisant l’utilisation d’approches non invasives, non médicamenteuses comme première ligne de défense contre les douleurs lombaires, et 

Considérant que les chiropracteurs se focalisent sur la globalité de la personne avec une approche de la  santé et de la gestion de la douleur non médicamenteuse et non-invasive; et 

Considérant que de plus en plus de recherches valident l’efficacité des soins de chiropraxie – en particulier des manipulations de la colonne vertébrale – pour le traitement de la douleur du dos, ayant amené de nombreux organismes de santé respectés, tels que l’American College of Physicians, à inclure la manipulation chiropratiques de la colonne vertébrale dans leur recommandations pour les médecins; et 

Considérant que le mois de la santé chiropratique rappelle à tous les habitants de l’état de Washington que des options non invasives et non-médicamenteuses peuvent réduire ou éliminer la nécessité de traitements plus risqués pouvant entraîner une dépendance;

Par conséquent, Je, Jay Inslee, gouverneur de l’État de Washington, proclame par la présente le mois d’octobre 2019 «Mois de la Chiropraxie à Washington» et j’encourage tous les habitants de notre État à se joindre à moi pour la célébration spéciale.

La Chiropraxie contre la douleur et pour réduire la dépendance aux opioïdes

douleurs cervicale coup du lapin

Une étude récente suggère que les soins chiropratiques pour les douleurs musculo-squelettiques permettent de réduire de façon  significative la prescription et la consommation d’anti-douleurs opioïdes par rapport aux soins non chiropratiques.
Dans une nouvelle revue systématique et méta-analyse, les patients qui ont consulté un chiropracteur pour une douleur musculo-squelettique étaient 49% moins susceptibles de recevoir une ordonnance d’opioïde que leurs homologues qui ont consulté un autre professionnel de santé.

« La prévention de la dépendance aux opioïdes et leur surdosage reste une priorité importante de la santé publique; et dans le cadre d’une stratégie visant à réduire la consommation d’opioïdes, les directives cliniques recommandent désormais de considérer de nombreuses options non pharmacologiques comme un traitement de première ligne avant toute médication » déclare l’auteure principale de l’étude Kelsey L. Corcoran, de la faculté de médecine de Yale.
« Les chiropracteurs  fournissent bon nombre des traitements inclus dans les lignes directrices cliniques pour le traitement initial des douleurs lombaires, des douleurs cervicales et de l’arthrose de la hanche, du genou et de la main », a déclaré Corcoran.
Les résultats ont été présentés ici à la réunion annuelle de l’American Academy of Pain Medicine (AAPM) en 2019 .

« Nous étions curieux de voir si les soins chiropratiques auraient un impact sur la consommation d’opioïdes en aval », a ajouté Corcoran.
Après avoir examiné toute la littérature disponible sur l’utilisation de la chiropratique et la prescription d’opioïdes, les chercheurs ont sélectionné six études portant sur un total de 62 000 patients à inclure dans l’analyse en cours.
La proportion de patients recevant une ordonnance d’opioïdes était plus faible chez les patients chiropratiques.

La recherche a été financée par le ministère des Anciens Combattants et la Fondation NCMIC. Corcoran et Hansen n’ont révélé aucune relation financière pertinente.

Assemblée annuelle 2019 de l’American Academy of Pain Medicine (AAPM): Résumé 107. Présenté le 08 mars 2019.

NDLR : De nombreux états américains; confrontés à des taux de mortalité élevés suite aux conséquences de la consommation des anti-douleurs opioïdes; ont mis en place des recommandations et une prise en charge des soins chiropratiques. Le dernier état en date est le Missouri. Le département de la santé estime que l’ajout de ces nouveaux services réduira réellement les coûts en diminuant les coûts des médicaments anti-douleurs, en éliminant les visites aux urgences et en évitant d’avoir recours à d’autres services médicaux.

Les anti-douleurs opiacés prolongent la douleur chronique

anti-douleurs

Beaucoup de choses ont été dites sur les anti-douleurs opiacés. Nous avons déjà mis en ligne plusieurs articles concernant les dangers d’addiction et de mort suite à l’utilisation de ces anti-douleurs. Rien que l’année dernière plus de 72000 personnes sont mortes aux Etats-Unis d’overdose et qui pour la plupart étaient devenues addicts suite à la prise de médicaments opiacés.

Ce qui est pire est que ces médicaments ne servent peut-être même pas la fonction pour laquelle ils sont utilisés : réduire la douleur !
Une étude parue en 2016 a trouvé que les anti-douleurs opiacés pourraient en fait augmenter et prolonger les douleurs chroniques. Les chercheurs ont conclu que la douleur prolongée est la conséquence inattendue de l’utilisation prolongée des anti-douleurs opiacés.

Au cours de l’étude, les scientifiques ont découvert qu’un traitement à la morphine chez le rat pendant cinq jours entraînait une douleur chronique qui persistait pendant des mois. Le traitement a déclenché la libération de signaux de douleur provenant des cellules immunitaires du rat situées dans la moelle épinière, également appelées cellules gliales. Lorsque le corps ressent de la douleur, les cellules gliales sont placées en état d’alerte alors que le corps se prépare au processus de clarification.

Au cours de l’étude sur les opioïdes, le traitement à la morphine chez le rat a permis à des opioïdes d’envoyer des signaux répétés aux cellules gliales. Cela a augmenté l’activité de ces cellules nerveuses dans la moelle épinière, entraînant une intensification de la douleur chronique qui s’est poursuivie pendant plusieurs mois.

«Nous montrons pour la première fois que même une brève exposition aux opioïdes peut avoir des effets négatifs à long terme sur la douleur. Nous avons constaté que le traitement contribuait au problème. »~ Peter Grace, professeur adjoint de recherche à la CU-Boulder et membre du corps professoral du département de psychologie et neurosciences.

Préférez donc des soins chiropratiques pour les douleurs chroniques !

Références :

Proc Natl Acad Sci U S A. 2016 Jun 14;113(24):E3441-50. Morphine paradoxically prolongs neuropathic pain in rats by amplifying spinal NLRP3 inflammasome activation. Grace PM, Strand KA, Galer EL, Urban DJ, Wang X, Baratta MV, Fabisiak TJ, Anderson ND, Cheng K, Greene LI, Berkelhammer D, Zhang Y, Ellis AL, Yin HH, Campeau S, Rice KC, Roth BL, Maier SF, Watkins LR

Mal de dos chronique : encore une étude qui valide les soins chiropratiques

Mal de dos chronique : La Chiropraxie efficace !

chiropraxie recommandée pour la lombalgie
La chiropraxie pour la lombalgie chronique

La prévalence de la lombalgie au cours de la vie aux États-Unis peut atteindre 84%. Il est estimé que 11 à 12% de la population est en invalidité en raison de maux de dos chroniques. La gravité ou la durée varient d’un individu à l’autre et la transition de la lombalgie aiguë à la lombalgie chronique est difficile à déterminer.

Les approches de gestion de la douleur varient considérablement. De nombreux médecins utilisent des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des opioïdes et des médicaments neurotropes, ou des injections de stéroïdes (infiltration) et la chirurgie comme outils principaux. En raison des risques potentiels ou apparents associés à ces outils, les approches non pharmacologiques, considérées comme impliquant des événements indésirables minimes, sont devenues populaires. Au cours des dernières années, plusieurs études ont exploré les preuves pour le traitement de la lombalgie chronique; les options comprennent la thérapie de manipulation vertébrale, la thérapie comportementale, la thérapie par l’exercice, la stimulation nerveuse électrique transcutanée, les courants interférentiels, la thérapie au laser à basse altitude et le yoga. Les modalités manuelles telles que la kinésithérapie, le massage, la chiropraxie, l’ergothérapie et l’ostéopathie, y compris la manipulation et la mobilisation vertébrales, sont souvent utilisées; seules ou ensembles; pour traiter la lombalgie chronique.

L’objectif de cette étude était de mieux comprendre l’efficacité de la mobilisation et de la manipulation de la lombalgie chronique non spécifique comparée et rapportée dans les essais contrôlés randomisés (ECR) depuis 2000.

La conclusion des chercheurs est qu’il existe des preuves de qualité modérée que la manipulation et la mobilisation sont susceptibles de réduire la douleur et d’améliorer la capacité des patients souffrant de lombalgie chronique; la manipulation semble produire un effet plus important que la mobilisation. Les deux thérapies semblent sans danger. Les programmes multimodaux peuvent être une option prometteuse.

Références : Spine J. 2018 May;18(5):866-879. Manipulation and mobilization for treating chronic low back pain: a systematic review and meta-analysis. Coulter ID, Crawford C, Hurwitz EL, Vernon H, Khorsan R, Suttorp Booth M, Herman PM.