Allaitement et douleurs de dos

Douleurs-dos-maman

Faites attention à votre posture après l’accouchement aussi

Beaucoup de choses ont été dites sur la grossesse et des troubles musculo-squelettiques. Le changement de posture, le déplacement du centre de gravité, la prise de poids, les changements hormonaux,… sont autant de facteurs qui peuvent provoquer des tensions musculaires et des douleurs qui sont d’ailleurs bien corrigées par des soins chiropratiques appropriés (voir notre page femmes enceintes).

Mais ceux qui ont déjà eu des enfants savent qu’après l’accouchement, ce n’est pas fini. Non seulement le corps de la mère peut mettre du temps à revenir à une stabilité structurelle, mais en plus le corps des parents peut être mis à rude épreuve suite à des positions inconfortables : porter le bébé, l’allaiter, le mettre et le sortir de son lit à barreaux, de son siège auto,…

Des chercheurs pakistanais ont donc cherché à savoir si les mères adoptent des positions au moment de l’allaitement qui étaient associés à des troubles musculo-squelettiques. Il ont trouvé que 70,8% des mères allaitaient en tenant leur bébé allongé sur le bras, et que 21,5% allaitaient leur bébé dans une position couchée sur le côté.

Cette étude a montré que la position la plus commune pour allaiter qui était de tenir le bébé sur le bras (position de madone) était associée à des douleurs cervicales. Mais d’autres positions d’allaitement étaient également associées à des problèmes musculo-squelettiques. Cette position de Madone est meilleure pour les très petits bébés ou pour les bébés et les nourrissons qui ont des difficultés à prendre le sein.

En adoptant cette position, les mères étaient plus à l’aise même si cette position a été associée à une douleur cervicale mécanique due à une mauvaise posture de la mère.

Lors de l’étude 26% des participantes n’ont signalé aucune douleur liée à l’allaitement dans aucune partie du corps, tandis que 74% ont déclaré avoir eu des douleurs dans différentes régions pendant et après l’allaitement. Sur 74% des femmes, 38,3% ont signalé des douleurs pendant l’allaitement, tandis que 27,5% ont signalé des douleurs après l’allaitement. Seulement 8,3% ont déclaré que leur douleur était restée constante.

Dans une autre étude effectuée au Niger, les chercheurs ont trouvé que plus de 77% des mères portaient leur enfant dans le dos. Mais cette méthode est associée à des changements biomécaniques et une fatigue musculaire accrue. 82% des mères interrogées ont déclaré ressentir des douleurs lombaires et 74%, des douleurs cervicales-dorsales.

Moins de blocages au niveau du bassin et de la colonne vertébrale grâce à la Chiropraxie permet de passer une grossesse apaisée, un accouchement

Références :
* Rani S, Habiba UE, Qazi WA, Tassadaq N. Association of breast feeding positioning with musculoskeletal pain in post partum mothers of Rawalpindi and Islamabad. J Pak Med Assoc. 2019 Apr;69(4):564-566.
* Ojukwu CP, Anyanwu GE, Anekwu EM, Chukwu SC, Fab-Agbo C. Infant carrying methods: Correlates and associated musculoskeletal disorders among nursing mothers in Nigeria. J Obstet Gynaecol. 2017 Oct;37(7):855-860.

Cartables : quel poids pose le moins de problèmes et à quel niveau le positionner ?

Tout a été dit sur les cartables lourds et leurs effets néfastes sur le dos des enfants… ou pas…! Une autre étude vient en effet de paraitre pour analyser les effets du poids du cartable sur les enfants pendant la marche. Ce qui n’avait pas encore été étudié jusqu’aujourd’hui.

cartable et posture des enfants
Le poids et la mauvaise position du cartable devraient être vérifiés

Attention au poids

Des études antérieures ont démontré que les contraintes physiques quotidiennes associées au portage des sacs à dos entraînent une inclinaison vers l’avant significative de la tête et du tronc et des changements dans la courbure de la colonne vertébrale. Il a même été observé qu’une augmentation du poids sac à dos comprime significativement les hauteurs de disque lombaire.

En Australie, le poids moyen du cartable des était de 5,3 kg, soit environ 10% de leur poids corporel moyen. Dans une étude menée aux États-Unis, le poids moyen des sacs d’école était de 17% de la moyenne des poids des élèves. Dans une autre étude réalisée en Irlande seulement 29,9% des enfants portaient des cartables qui étaient inférieurs ou égaux à 10% du poids corporel. Et une autre étude a constaté que le poids moyen transporté par les écoliers italiens était de 22,0% de leur poids corporel. En résumé, les enfants chargent leurs sacs à dos entre 10% et 22% de leur poids corporel.

Attention à la position

En plus du poids du sac à dos, une attention a été portée à la hauteur du centre de gravité du sac à dos. La position du sac à dos est cruciale pour déterminer la méthode de transport de poids appropriée et pour la conception ergonomique des cartables. En général, c’est une position haute qui est recommandée [4]. Des chercheurs ont constaté que le port d’un sac à dos positionné au niveau de la région lombaire conduisait à une flexion vertébrale plus élevée que le port d’un sac à dos positionné dans la région dorsale, même si les participants avaient montré une préférence pour le placement lombaire.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé la posture, l’activation musculaire et l’inconfort exprimés par les enfants portant des poids correspondants à 5%, 10% et 15% de leur poids.

Les analyses ont été effectuées pour chaque poids à 3 niveau différents de leur dos : vers la 7ème vertèbre dorsale, vers la 12ème vertèbre dorsale et vers la 3ème vertèbre lombaire. Les enfants ont ensuite marché pendant 10 minutes sur un tapis roulant.

Les participants portant un sac à dos pesant 15% de leur poids corporels présentaient une plus grande flexion de la tête et du tronc, avec des contractions musculaires correspondantes, et un angle lombo-sacré plus faible que ceux portant un cartable de 5% ou 10% de leur poids corporel.

Position cartable posture enfants
La meilleure position est au niveau de la 12ème vertèbre dorsale (T12)

Ceux qui portaient le cartable au niveau de la taille ont montré le plus haut niveau d’inconfort.

Inversement, la note d’inconfort pour le cou et les épaules était la plus élevée lorsque le sac à dos était à la position de la 7ème vertèbre dorsale. Cette position élevée du sac à dos a également provoqué plus de flexion de la tête que les deux autres positions.

La conclusion des chercheurs est que pour la santé musculo-squelettique des enfants, le port d’un sac à dos scolaire pesant 15% du poids corporel devrait être évité, et le portage à la position T12 (12ème vertèbre dorsale) peut être recommandé pour les écoliers.

Références :

Chen Y-L, Mu Y-C. Effects of backpack load and position on body strains in male schoolchildren while walking. Di Giminiani R, ed. PLoS ONE. 2018;13(3):e0193648.

L’aide du chiropracteur

Comme il a été mentionné plus haut, l’impact de ces mauvaises postures et poids excessif sur la colonne vertébrale des enfants peut conduire à des troubles musculo-squelettiques tels que des douleurs de dos et des douleurs cervicales mais aussi à une usure plus importantes des articulations avec écrasement des disques lombaires.
De la même manière que nous faisons vérifier par un dentiste l’état des dents de nos enfants, parce que les aliments sucrés peuvent augmenter leur usure; il est important de faire vérifier l’état de la colonne vertébrale de nos enfants par un chiropracteur et ne pas attendre que les symptômes se montrent !

Mal de dos chez les adolescents ? Voyez un chiropracteur !

La lombalgie est courante à l’adolescence, mais il y a peu de recherche de haute qualité pour faire la part entre les soins proposés.
Dans cette étude parue dans le journal médical Pain, les chercheurs ont mené un étude randomisée comparant d’une part 12 semaines de manipulations vertébrales combinée à des exercices pour le dos et des exercices pour le dos seuls.

manipulations-vertébrales-mal-dos
Les manipulations vertébrales chez le chiropracteur

Les participants étaient 185 adolescents âgés de 12 à 18 ans avec des maux de dos chroniques. Le critère principal était la sévérité de la douleur à 12, 26 et 52 semaines. Les critères secondaires comprenaient l’incapacité, la qualité de vie, l’utilisation de médicaments, l’amélioration et la satisfaction des patients et des soignants.
Chez les adolescents souffrant de lombalgie chronique, les manipulations vertébrales combinées à l’exercice étaient plus efficaces que l’exercice seul sur une période d’un an; les différences les plus marquées étant survenues à six mois.

Pain. 2018 Mar 27. doi: 10.1097/j.pain.0000000000001211. [Epub ahead of print] Spinal Manipulation and Exercise for Low Back Pain in Adolescents: A Randomized Trial. Evans R1, Haas M1, Schulz C1, Leininger B1, Hanson L1, Bronfort G1.