Maux de dos et douleurs cervicales chez les seniors : l’apport de la Chiropraxie

Chiropraxie-douleur-cervicale-seniors

Les douleurs au dos et aux cervicales sont associées à une invalidité et à une perte d’autonomie chez les personnes âgées.
Or les manipulations vertébrales effectuées par des chiropracteurs sont efficaces pour les douleurs cervicales. Une étude parue en 2012 dans le journal médical Annals of Internal Medicine (1) avait même comparé les manipulations vertébrales aux médicaments et aux exercices à la maison (fournis par des thérapeutes à l’hôpital) pour des douleurs cervicales de 2 à 12 semaines. Cette étude avait démontré que les soins chiropratiques étaient significativement plus efficaces que les médicaments à court et long terme.

Il est admis qu’environ 20% des personnes âgées de 70 ans et plus se plaignent d’au moins une douleur cervicale par mois. Parmi cette population, la douleur cervicale est associé et entraîne d’autres problèmes de santé et un sentiment de santé dégradée. Il est aussi admis que les médicaments antidouleur couramment utilisés soient moins prescrits chez les personnes âgées en raison du risque d’interaction médicamenteuse.

Une étude en 2014 (2) a donc entrepris de déterminer l’efficacité des soins chiropratiques chez les seniors. Dans cette étude aussi, les soins chiropratiques associées aux exercices, étaient plus efficaces que les exercices à la maison et des exercices avec d’autres thérapeutes à l’hôpital.

Une dernière étude vient de paraitre en 2018 (3) qui compare les soins pendant une période plus ou moins longues (12 semaines vs 36 semaines) pour les douleurs et incapacités cervicales mais aussi pour les incapacités et douleurs de dos chez les seniors. Les chercheurs ont trouvé que les deux groupes (avec soins à court et long terme) présentaient une amélioration significative en ce qui concerne leurs incapacités, mais sans une différence majeure entre les deux groupes. Tandis que le groupe avec des soins plus longs présentaient une meilleure amélioration de la douleur cervicale et de l’équilibre après des soins à plus long terme (36 semaines). Aucun effets secondaires graves n’a d’ailleurs été constatés dans cette étude.

Ces études montrent que les soins chiropratiques peuvent être une solution naturelle et efficace pour les douleurs fréquemment rencontrées par les seniors et qui pourraient aider à diminuer le nombre de médicaments pris par ces derniers.

Vous pouvez trouver des témoignages de nos patients sur ce que les soins chiropratiques ont pu leur apporter en cliquant ici.

Références :

1 ) Ann Intern Med. 2012 Jan 3;156(1 Pt 1):1-10. Spinal manipulation, medication, or home exercise with advice for acute and subacute neck pain: a randomized trial. Bronfort G, Evans R, Anderson AV, Svendsen KH, Bracha Y, Grimm RH.

2 ) Spine J. 2014 Sep 1;14(9):1879-89. doi: 10.1016/j.spinee.2013.10.035. Epub 2013 Nov 10. Spinal manipulative therapy and exercise for seniors with chronic neck pain. Maiers M, Bronfort G, Evans R, Hartvigsen J, Svendsen K, Bracha Y, Schulz C, Schulz K, Grimm R.

3 ) Arthritis Care Res (Hoboken). 2018 Oct 24. doi: 10.1002/acr.23798. [Epub ahead of print] Short or long-term treatment of spinal disability in older adults with manipulation and exercise. Maiers M, Hartvigsen J, Evans R, Westrom K, Wang Q, Schulz C, Leininger B, Bronfort G.

 

Addiction aux anti-douleurs opioïdes : La Chiropraxie a sauvé ma vie !

Après plus de 75 interventions chirurgicales, Shilo Harris attribue à son chiropracteur Tim Novelli, de North Canton, de l’avoir aidé à rompre son addiction.

chiropracteur, douleur, anti-douleur
Procureur général de l’Ohio, Mike Wine (à gauche), Sergent Shilo Harris et Dr Patrick Enseigner, chiropracteur. Photo site canton rep.com.

Sergent Shilo Harris a été gravement blessé après que son véhicule blindé ait été frappé par un engin piégé en Irak il y a 11 ans. L’explosion, qui a tué trois de ses camarades, a causé de graves brûlures à 35% du corps de Harris, entraînant la perte de ses oreilles, du bout de son nez et de ses trois doigts, ainsi qu’une fracture de la clavicule gauche et 7 vertèbres.

Harris a subi plus de 75 chirurgies, ainsi qu’une bataille avec le syndrome de stress post-traumatique. Pendant le long processus de rétablissement, Harris a été prescrit des opioïdes pour faire face à sa douleur. Lors d’une conférence de presse pour promouvoir des alternatives aux opioïdes avec le procureur général de l’Ohio et le candidat au poste de gouverneur Mike DeWine mardi, Harris a dit qu’il ne savait pas qu’il était accro jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Lors d’un voyage de trois heures pour visiter sa famille loin de son centre de traitement à San Antonio, Harris a manqué de médicaments. « Dans les deux ou trois heures qui ont suivi l’épuisement des médicaments, je ne pouvais pas rentrer à San Antonio assez vite », a déclaré Harris. « C’était une très forte dépendance. »

Finalement, il a été lentement sevré de ses médicaments, mais un revers majeur est venu sous la forme d’un accident de la circulation qui l’obligeait à retourner à certains des opioïdes. Harris a dit qu’il est tombé dans une dépression, et aurait pu être sans espoir s’il n’avait pas découvert des traitements alternatifs.

«Les soins chiropratiques m’ont sauvé la vie dans tous les sens», a-t-il déclaré.

Harris a déclaré que le changement a commencé quand il a rencontré Tim Novelli, un chiropracteur. Le traitement chiropratique a aidé Harris à gérer sa douleur et à surmonter sa dépendance, a-t-il dit.

« Même si c’était difficile, ça valait le voyage », a-t-il dit. « Je ne prends aucun médicament opioïde, grâce aux soins chiropratiques. »

M. DeWine a indiqué qu’il avait convoqué un groupe de travail de sociétés de gestion et d’assurances santé l’été dernier pour élaborer des options de «traitement innovateur» pour aider à combattre l’épidémie d’opioïdes. Il a déclaré qu’il attendait des recommandations de ce groupe dans quelques semaines, mais a ajouté que l’objectif de la conférence de presse de mercredi était d’attirer l’attention sur d’autres méthodes de traitement de la douleur.

Selon l’école de médecine de Harvard, l’exercice, la perte de poids, la psychothérapie et même la méditation et d’autres alternatives sont disponibles à la place des opioïdes, qui peuvent être très addictifs. En 2016, plus de 4 300 personnes sont décédés des suites d’opioïdes dans l’état d’Ohio. Les décès par surdose de drogue en Ohio ont augmenté de 39% entre la mi-2016 et la mi-2017, selon un précédent rapport Dispatch.

Harris a déclaré que l’épidémie d’opioïdes était plus qu’un problème de vétéran ou de l’Ohio, mais un problème national. « Nous devons agir maintenant et cela commence ici aujourd’hui », a déclaré Harris. « Cette crise doit cesser. »

Article traduit du site cantonrep.com