Posture de la tête en avant et troubles respiratoires

Posture de la tête en avant – IV

 

Nous avons déjà parlé de la posture de la tête en avant (voir page I de l’article), du lien entre cette rectitude cervicale et douleurs cervicales, arthrose cervicale et hernie discale (voir page II de l’article)  et du lien avec les maux de tête et migraines (sans oublier les névralgies d’Arnold) (voir page III de l’article). Aujourd’hui je vais parler des articles sur la posture de la tête an avant et troubles respiratoires, circulation du sang et troubles fonctionnels.

Comme je le disais auparavant, ces pages sont aussi bien pour les personnes intéressées par les études à ce sujet que pour des professionnels qui pourraient ne pas connaitre ces liens. En tant que particulier, vous pouvez demander à votre médecin, kinésithérapeute, ou praticien de consulter ces pages.

Et encore une fois, vu le nombre important d’études, je n’ai fait que mettre des résumés ou les conclusions des études, mais vous pouvez cliquer sur les liens pour lire le résumé, et pour les professionnels, lire la totalité de l’article si cela vous intéresse (pour certaines études, il faut avoir un accès spécial pour lire l’article en entier). Les études sont citées dans l’ordre chronologiques en commençant par les études les plus récentes jusqu’aux plus anciennes (de 2021 à 2001).

 

Perte de la lordose cervicale et troubles circulatoires

Janvier 2019

Titre de l’article : Augmentation du débit sanguin cérébral observée par IRM cérébrale après correction de la lordose cervicale

Ces résultats indiquent que la correction de la lordose cervicale peut être associée à une augmentation immédiate du débit sanguin cérébral.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6458772/

Février 2016Titre de l’article : Diminution de l’hémodynamique des artères vertébrales chez les patients présentant une perte de la lordose cervicaleConclusion : La présente étude a révélé une association significative entre la perte de la lordose cervicale et la diminution de l’hémodynamique de l’artère vertébrale, y compris le diamètre, le volume d’écoulement et la vitesse systolique maximale.https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26876295/

Perte de la lordose cervicale et le fonctionnement du corps

Septembre 2020

L’impact de la position de la tête sur le fonctionnement du corps humain: une revue systématique

Leurs résultats ont prouvé que la position de la tête a un effet significatif sur le corps humain. Les résultats de la recherche montrent que les changements anormaux de la position de la tête affectent l’activité musculaire, la proprioception, le schéma de respiration et les douleurs cervicales.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32713947/

Mars 2020

La posture de la tête en avant est-elle pertinente pour la fonction du système nerveux autonome et le contrôle sensori-moteur cervical? Étude transversale

Les participants atteints de Posture de la tête en avant présentaient un contrôle sensorimoteur anormal et un dysfonctionnement du système nerveux autonome par rapport à ceux ayant un alignement normal de la tête.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31955048/

Perte de la lordose cervicale et troubles respiratoires

Mars 2021
Effets de la dépendance au smartphone sur la fonction pulmonaire des enfants

Nos résultats ont montré que les enfants dépendants des smartphones ont révélé une posture de la tête en avant et des résultats inférieurs en fonction pulmonaire. Par conséquent, l’éducation sur la bonne posture tout en tenant un smartphone est essentielle à l’état de la fonction posturale et pulmonaire des enfants.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32614490/

Mai 2020
Les effets de la posture de la tête vers l’avant sur la force musculaire expiratoire chez les patients souffrant de cervicalgie chronique: une étude transversale

Sur la base des résultats de notre étude, la Posture de la tête en avant est associée à une faiblesse musculaire expiratoire chez les patients souffrant de douleurs chroniques au cou.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32760893/

Janvier 2019

Effet de la posture de la tête en avant sur la forme thoracique et la fonction respiratoire

La posture de la tête vers l’avant provoque une expansion du thorax supérieur et une contraction du thorax inférieur, et ces changements morphologiques entraînent une diminution de la fonction respiratoire.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30774207/

Janvier 2018

Corrélation entre les fonctions pulmonaires et l’activité des muscles respiratoires chez les patients ayant une posture de la tête vers l’avant

Une posture sévère de la tête en avant augmentait les activités des muscles sternocléidomastoïdiens et des muscles scalènes antérieurs, et diminuait la capacité vitale forcée. Ainsi, il est nécessaire de développer des interventions plus efficaces pour gérer la posture de la tête en avant en fonction de la fonction pulmonaire et de l’activité des muscles synergistes respiratoires.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29410583/

Aout 2017

Corrélation entre la posture de la tête vers l’avant, les fonctions respiratoires et les muscles accessoires respiratoires chez les jeunes adultes

La Posture de la tête en avant peut agir sur les fonctions respiratoires inférieures et, par conséquent, le maintien d’une posture correcte de la tête est nécessaire pour éviter de telles réductions fonctionnelles.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28453447/

Janvier 2016

Effets de la posture avancée de la tête sur la capacité vitale forcée et l’activité des muscles respiratoires

Ces résultats indiquent que la posture de la tête vers l’avant pourrait réduire la capacité vitale, peut-être en raison d’une faiblesse ou d’une disharmonie des muscles respiratoires accessoires.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26957743/

Juillet 2009

Titre de l’article : Dysfonctionnement respiratoire chez les patients souffrant de douleurs chroniques au cou. Une étude pilote

Conclusion : Cette étude a démontré une forte association entre une posture de la tête en avant et une diminution de la force des muscles respiratoires chez les patients souffrant de la nuque.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19187335/

 

Résumé :

Ces différentes études montrent bien une association entre d’une part la perte de la lordose cervicale ou posture de la tête en avant et d’autre part des problèmes circulatoires au niveau cervical et du cerveau, mais aussi des troubles de fonctionnement du corps mais plus particulièrement les troubles respiratoires.

Les différentes hypothèses proposées par les chercheurs sont d’une part un tonus musculaire alterné pour les patients avec la posture de la tête en avant qui peut toucher des muscles de la respiration, certains muscles devenant plus faibles tandis que d’autres muscles deviennent plus contractés. D’autre part la posture de la tête en avant provoque en même temps une posture alternée du thorax qui à son tour touche la capacité respiratoire.

Dans le prochain article sur le même sujet, je parlerai des études concernant les liens entre la posture de la tête an avant et les problèmes d’épaules et nerfs périphériques.

Leave a reply