Une approche conservative sans chirurgie est recommandée pour la plupart des hernies discales lombaires

Traitement sans chirurgie hernie discale lombaire par la chiropraxie

Traitement efficace de protrusion et hernie discale (sciatique et cruralgie)

Comment soigner naturellement une sciatique, une cruralgie ou une hernie discale lombaire ?

Plusieurs études, études de cas et de très nombreux témoignages ont montré que la Chiropraxie peut être efficace pour le traitement des problèmes de dos y compris les sciatiques et cruralgies dues aux protrusion ou hernie discale lombaire.

Des améliorations significatives ont été démontrées dans la fréquence, la durée et l’intensité des douleurs lombaires et hernie discale. Certaines de ces études ont démontré que la Chiropraxie est aussi efficace, sinon plus, que les médicaments pour le traitement des douleurs dues aux hernies discales lombaires, sans les effets secondaires des médicaments et avec un effet à plus long terme.

Dans notre cabinet, en plus des méthodes traditionnelles, nous utilisons aussi les techniques de Flexion-Distraction (sur la base de technique Cox) et de Drop qui sont des techniques de choix pour le traitement des hernies discales lombaires, sciatique et cruralgie. La spécialité en neurologie fonctionnelle permet d’aider encore plus des patients souffrant de divers types de hernie discale. Il faudra néanmoins étudier chaque cas et déterminer si les soins pourraient être efficaces et à quel point. Vous trouverez en dessous, quelques unes des études et études de cas sur l’efficacité de la Chiropratique pour certaines hernies discales et des articles intéressants sur le sujet des céphalées.

VOUS SOUFFREZ DE SCIATIQUE, CRURALGIE OU HERNIE DISCALE OU PROBLÈMES CHRONIQUES ?

Contactez-nous pour prendre un RDV ou simplement poser vos questions !

Mauvais mouvement et positions cause de lombalgie et lumbagos

Les causes d'une sciatique, cruralgie et hernie discale

Qu’est-ce qui pourrait provoquer les protrusions et hernies discales ?

La hernie discale est le plus souvent le résultat d’une usure progressive et fragilisation du disque intervertébrale. Les disques qui deviennent fragiles sont moins flexibles et plus sujets à se déchirer ou à se rompre, même avec une tension ou une torsion mineure.

C’est alors qu’un mouvement anodin comme se pencher pour ramasser un stylo, un éternuement, se retourner pour dire bonjour ou le fait de soulever quelque chose d’un peu lourd fait rompre les fibres externes du disque et provoque une protrusion ou la hernie discale.

Après un examen détaillé, nous pourrons vous expliquer ce qui se passe et si les soins chiropratiques et la rééducation appropriée des systèmes vestibulaires, oculomoteurs, proprioceptifs et la neurostimulation peuvent vous aider pour vos problèmes de hernie discale lombaire, sciatique et cruralgie.

Traitement de Hernie discale, sciatique, névralgie cervico-brachiale par la chiropraxie

Les protrusions et hernies discales lombaires : les plus fréquentes hernies discales

Qu'est-ce qu'une protrusion, hernie discale, sciatique et cruralgie et quel sysmptômes ?

Une disque intervertébrale est ce cartilage qui maintient la mobilité entre les vertèbres. Pour schématiser on peut le comparer à une éponge. Tant que l’articulation autour du disque garde sa mobilité, ce dernier est irrigué par les artères et comme une éponge mouillée, garde sa souplesse. Mais quand l’articulation est bloquée (dû à des mauvaises positions, chocs, chutes,…) le disque n’est plus irrigué et devient plus sec, plus fragile, plus friable… C’est à ce moment là la couche externe du disque peut se fissurer et le gel épais à l’intérieur du disque peut provoquer le gonflement du disque qui irrite ou comprime le nerf.

Ce gonflement peut être léger ou important et être décrit comme un débord, une protrusion ou une hernie discale. Il peut être sur un côté touchant une racine nerveuse ou au milieu touchant la moelle épinière.

Les symptômes d’une hernie discale, d’une sciatique et d’une cruralgie :

  • Hernie discale : les symptômes d’une hernie discale varient considérablement, selon la position de la hernie discale et la taille de l’hernie. Si la hernie discale n’appuie pas sur un nerf, le patient peut ressentir un faible mal de dos ou aucune douleur. S’il appuie sur un nerf, il peut y avoir de la douleur, un engourdissement ou une faiblesse dans la zone du corps vers laquelle le nerf se déplace. En règle générale, une hernie discale est précédée d’un épisode de lombalgie ou d’une longue histoire d’épisodes intermittents de lombalgie.
  • La sciatique / radiculopathie : la pression sur un ou plusieurs nerfs qui contribuent au nerf sciatique peut provoquer des douleurs, des brûlures, des picotements et des engourdissements qui iront de la fesse sur le côte ou l’arrière de la jambe et parfois jusqu’au pied. Le nerf sciatique étant un nerf constitué de plusieurs racines nerveuses, les symptômes peuvent toucher la cuisse quand le problème concerne la racine du L4, le grand orteil quand cela touche la racine du L5 et plutôt la partie externe du pied quand cela touche la racine du S1. Habituellement, un côté est affecté, mais les deux côtes peuvent être affectés. Cette douleur est souvent décrite comme aiguë et semblable à un choc électrique. Elle peut être plus grave en se tenant debout, en marchant ou en étant assis. Redresser la jambe du côté affecté peut souvent aggraver la douleur. Parallèlement à la douleur aux jambes, on peut ressentir des douleurs au bas du dos; cependant, pour la sciatique aiguë, la douleur dans la jambe est souvent pire que la douleur dans le bas du dos.
  • La cruralgie est une douleur qui se situe sur le long du trajet du nerf crural. Il provient de la compression d’une des racines de ce nerf, le plus souvent la racine L4, située entre la 4e et la 5e vertèbre lombaire, mais il peut aussi s’agir de la racine L3 (entre la 3e et la 4e vertèbre lombaire), voire la racine L2. Selon la racine affectée, une douleur est ressentie dans la partie antérieure de la cuisse, la partie externe de la fesse, le genou, le tibia, parfois jusqu’au bord du pied. La cruralgie peut être plus douloureuse que la sciatique mais est moins fréquente. Cette douleur peut s’accompagner de dysesthésies (zones douloureuses à la palpation) ou de paresthésies (sensation de brûlure ou de picotement).

Comment se passe une consultation pour une hernie discale, sciatique et cruralgie ?

La première consultation pour une hernie discale, sciatique et cruralgie

La première visite est une visite un peu plus longue qui prend environ 40 mn. Cette visite permet de faire la consultation, poser les questions qu’il faut et procéder à l’examen clinique et finalement commencer les soins.

Visites de traitement pour les hernie discale, sciatique et cruralgie

Comme pour tout traitement, les hernie discale, sciatique et cruralgiec persistants nécessitent des soins qui peuvent être plus ou moins longs. Pendant cette période, les visites permettent de corriger les irritations nerveuses, cause de la hernie discale, et de rééduquer les systèmes défaillants (système vestibulaire, oculomoteurs-moteur, proprioceptif,…).

Visites de suivi et d'entretien pour les hernie discales, sciatiques et cruralgies

Une fois que les irritations nerveuses qui sont les causes des hernies discales, sciatiques et cruralgies sont corrigés au mieux, la majorité des patients optent pour un suivi et un entretien régulier. L’entretien régulier permet de maintenir l’état de bien-être obtenu et de ne pas retomber dans les même problèmes à cause des mauvaises positions, des faux mouvements, du sport….

Etudes et études de cas sur le traitement des hernies discales par la Chiropraxie

Etude controllée parue dans le journal médical annals of internal medicine sur le traitement chiropratique de sciatique et cruralgie

Cette étude a comparé les manipulations vertébrales chiropratiques combinées à l’exercice à l’exercie seul pour la sciatique et cruralgie associée au douleurs lombaires. Elle a montré que la Chiropraxie combinée à l’exercice étaient plus efficaces que l’exercice seule pour les patients souffrant de sciatique pendant les 3 mois des soins mais pas un an après l’arrêt des soins.
NDLR : D’où l’importance des soins de suivi et d’entretien pour ne pas laisser les choses revenir en arrière. Dans la même étude les chercheurs déclarent : La plupart des patients atteints de sciatique sont traités avec des médicaments et des injections, bien que peu ou pas de preuves soutiennent leur utilisation. Les approches chirurgicales sont également couramment appliquées, bien qu’il n’y ait que quelques preuves d’efficacité à court terme par rapport aux traitements moins invasifs. Les inquiétudes grandissent concernant la surutilisation, les coûts et la sécurité de ces traitements médicaux conventionnels, justifiant l’identification d’options de traitement plus conservatrices.
Ann Intern Med. 2014 Sep 16;161(6):381-91. Spinal manipulation and home exercise with advice for subacute and chronic back-related leg pain: a trial with adaptive allocation. Bronfort G, Hondras MA, Schulz CA, Evans RL, Long CR, Grimm R.

Etude sur l'efficacité de la Chiropraxie pour le traitement d'hernie discale lombaire et sciatique et cruralgie

Cette étude a évalué l’efficacité des soins chiropratiques pour des douleurs de dos et douleurs dans la jambe (sciatique et cruralgie) dues à des hernies discales confirmées par IRM sur une période courte, moyenne et longue (après un an). A 3 mois, 90,5% des sciatiques et cruralgies étaient améliorées, et 88% l’étaient encore un an après. Même si les patients avec sciatique et cruralgie aigus constataient une amélioration plus rapide, 81,8% des patients chroniques constataient une amélioration à 3 mois et 89,2% encore à un an.
J Manipulative Physiol Ther. 2014 Mar-Apr;37(3):155-63. Outcomes of acute and chronic patients with magnetic resonance imaging-confirmed symptomatic lumbar disc herniations receiving high-velocity, low-amplitude, spinal manipulative therapy: a prospective observational cohort study with one-year follow-up.

Etude comparative entre les manipulations vertébrales chiropratiques et micro-discectomie pour le traitement de la sciatique et hernie discale lombaire

60% des patients atteints de la sciatique pour qui d’autres traitements médicaux avaient échoué a bénéficié des manipulations vertébrales au même degré que s’ils avaient subi une intervention chirurgicale. Les 40% qui n’avaient pas obtenu d’amémlioration ont obtenu une amélioration avec la chirurgie. La conclusion des chercheurs est que les patients avec une hernie discale lombaire n’ayant pas obtenu satisfaction avec l’approche médicale devraient considérer les manipulations vertébrales suivi d’opération si cela est justifié.
J Manipulative Physiol Ther. 2010 Oct;33(8):576-84. Manipulation or microdiskectomy for sciatica? A prospective randomized clinical study. McMorland G, Suter E, Casha S, du Plessis SJ, Hurlbert RJ.

Manipulations vertébrales chiropratiques dans le traitement des protrusion discale, douleurs lombaires aiguës (lumbagos) et sciatique

Au total, 64 hommes et 38 femmes âgés de 19 à 63 et souffrant de protrusion discale, lumbagos et sciatique ans ont été randomisés pour des manipulations vertébrales ou des manipulations simulées (placebo). Les manipulations vertébrales chiropratique sont apparues plus efficaces pour soulager la sciatique et le lumbago. Santilli V, Beghi E, Finucci S. Chiropractic manipulation in the treatment of  acute back pain and sciatica with disc protrusion: a randomized double-blind clinical trial of active and simulated spinal manipulations. Spine J. 2006 Mar-Apr;6(2):131-7.

Manipulation vertébrale dans le traitement des patients présentant une hernie discale lombaire et une hypomobilité sacro-iliaque

Vingt patients âgés de 20 à 50 ans atteints de hernie discale lombaire confirmée par IRM et présentant également une hypomobilité de l’articulation sacro-iliaque ont participé à cette étude. Tous les patients ont reçu cinq séances de manipulations vertébrales pour l’articulation sacro-iliaque et la colonne lombaire pendant une période de 2 semaines. Une amélioration significativement importante des douleurs lombaires et de la sciatique a été observée lors des 5èmes séances et 1 mois après les manipulations vertébrales.
Shokri, E., Kamali, F., Sinaei, E. et al. Spinal manipulation in the treatment of patients with MRI-confirmed lumbar disc herniation and sacroiliac joint hypomobility: a quasi-experimental study. Chiropr Man Therap 26, 16 (2018).

Mythes et question sur les douleurs lombaires

  • Remettre en place une vertèbre déplacée
    En vérité la raison pour vos douleurs de dos ou douleurs lombaires n’est pas une vertèbre déplacée que le chiropracteur remettrait en place. La douleur est une notion très complexe qui fait intervenir les nerfs, le cerveau tout d’abord puis les muscles, ligaments et la réponse inflammatoire. Les vertèbres peuvent se bloquer et perdre leur mobilité et donc irriter les nerfs et provoquer les douleurs lombaires, mais pas se déplacer. Et le rôle du chiropracteur est de redonner de la mobilité, enlever les irritations nerveuses et rééduquer le système pour stabiliser localement et globalement le corps et le système nerveux.
  • Toute hernie discale nécessite une opération chirurgicale
    Les études montrent qu’une hernie discale lombaire peut être présente sur une IRM sans même que la personne souffre de douleurs lombaires ou de sciatique ! Selon les recommandations internationales, plus de 90 à 95% des hernies discales ne nécessitent pas d’opération chirurgicale. Une opération doit être envisagée dans le cas de signes neurologiques (perte sensitif, perte moteur,…) aprs un examen clinique et éventuellement confirmés par un electro myogramme (EMG) et non pas simplement en observant une hernie discale sur une IRM.
  • Le syndrome de Piriforme ressemble à une sciatique
    Le syndrome du piriforme est une condition qui est souvent confondue avec la sciatique. Lorsque le muscle piriforme devient tendu, il peut irriter le nerf sciatique. Cela provoque une douleur semblable à une sciatique, des picotements et un engourdissement qui vont souvent du bas du dos vers l’arrière, le long de la jambe et dans le pied. Bien que l’inconfort causé par le syndrome du piriforme soit similaire à celui de la sciatique, les deux ont des causes différentes. Avec les problèmes de piriforme, la douleur n’est pas causée par une racine nerveuse compressée à la sortie de la colonne vertébrale, comme c’est le cas avec la vraie sciatique.
  • La douleur de l’arthrose lombaire n’est pas une vraie sciatique
    La douleur causée par l’arthrose lombaire est en fait plus courante que la sciatique, et ils sont souvent confondus. En réalité, la sciatique et l’arthrose sont classées comme différents types de douleur. La douleur radiculaire comme la sciatique est causée par un nerf pincé. En revanche, la douleur aux jambes référée de l’arthrose est terne, douloureuse et se déplace souvent et varie en intensité. Bien que la douleur à la jambe due à l’arthrite puisse sembler similaire, ce n’est pas vraiment une sciatique.
  • Faire de l’exercice et renforcer son dos est recommandé pour traiter ou soulager une hernie discale et sciatique
    C’est vraie et faux ! Tant que les blocages articulaires créent une pression sur le disque et une irritation du nerf, les muscles contrôlés par le nerf ne répondent pas normalement. Dans ces conditions, faire de l’exercice ou essayer de renfler le muscle, ne peut que fatiguer encore plus le muscle et provoquer parfois plus de contraction et de douleur. C’est pour cela que la première étape serait de faire de la Chiropraxie, redonner de la mobilité, enlever les irritations nerveuses. Ce qui n’empêche pas de faire des mouvements et des exercices légers mais sans forcer et sans vouloir se muscler le dos. Ce n’est que quand les nerfs sont moins irrités et que les muscles peuvent travailler qu’il faudrait faire des exercices et du renforcement musculaire pour son dos et de préférence avec un kinésithérapeute confirmé.

Votre chiropracteur

Denis Alemi chiropracteur Paris 16Avec plus de 25 ans d’expérience aux Etats-Unis et en France, Denis Alemi est le premier chiropracteur français ayant obtenu le diplôme de l’ordre américain de neurologie chiropratique.
Denis Alemi est diplômé Doctor of Chiropractic, avec mention « Cum Laude » de la faculté Life West en Californie en 1994. Il a ensuite fait une spécialisation en neurologie chiropratique (Diplomate of the American Chiropractic Neurology Board) tout en exercant à San Francisco, Etats-Unis. Depuis son retour en France, il a été enseignant à l’Institut Franco-Européenne de Chiropratique, Vice-président de l’Association Française de Chiropratique et continué l’approfondissement en neurologie fonctionnelle à travers des conférences aux Etats-Unis et en Europe (plus de 950 heures à ce jour). Il a obtenu le titre de « Fellowship of the American College of Functional Neurology » et « Fellowship of the European Academy of Chiropractic » en neurologie. Il est membre de l’Association Française de Chiropraxie (AFC), a été membre du conseil d’administration de l’Association des médecins, Dentistes, Pharmaciens AMDPI et président de l’Association Franco-Européenne de Neurologie Fonctionnelle (AFENF).
Il est le fondateur de la méthode Cerebrostim pour aider les enfants avec troubles de déficit d’attention, d’hyperactivité, de troubles dys., d’asperger,…
Il continue à enseigner aux professionnels et présenter aux conférences dans les domaines de la Chiropraxie et de neurologie fonctionnelle en France et à l’international.

Questions / Réponses

Combien de temps faut-il pour se débarasser de ma sciatique ou cruralgie ?

Certains patients remarquent une amélioration rapide des symptômes de sciatique ou cruralgie, pour d’autres cela peut être plus long. Cela peut dépendre de nombre d’années où le problème persiste, l’âge du patient, la gravité du problème, etc. Après l’examen initial, il est possible de répondre plus précisément à cette question.

Quel est pratiquement l'approche chiropratique pour soigner ma hernie discale et sciatique ?

Après l’examen, notre approche est basée sur la correction des blocages articulaires qui provoquent les irritations et les tensions à l’origine de ces douleurs dans le dos et dans la jambe et sensibilisation accrue, ainsi que des conseils en ergonomie et nutrition ainsi que des exercices généraux et/ou spécifiques pour maintenir le résultat obtenu dans le temps.