Les chiropracteurs sont les spécialistes reconnus des maux de dos et de la colonne vertébrale

Soulager mal de dos, lombalgie, lumbago par la Chiropraxie

Traitement naturel des douleurs lombaires (lombalgie et lumbago)

Comment soigner naturellement et efficacement les douleurs lombaires et maux de dos ?

La Chiropraxie est le traitement de choix pour des problèmes de dos. De nombreuses études, études de cas et de très nombreux témoignages ont montré que la Chiropraxie est efficace pour le traitement des douleurs lombaires (lombalgie et lumbago) chroniques et aiguë. La grande majorité des études ont démontré que les soins chiropratiques sont les plus efficaces et les plus sures pour le traitement des problèmes de dos en particulier les lombalgies. Certaines études montrent aussi la supériorité des soins chiropratiques pour ce genre de syndrome comparés aux soins médicaux classiques et la kinésithérapie. Nous n’en citerons donc que quelques unes plus bas.

La spécialité en neurologie fonctionnelle permet d’aider encore plus des patients souffrant des douleurs lombaires. Il faudra néanmoins étudier chaque cas et déterminer si les soins pourraient être efficaces et à quel point. Vous trouverez en dessous, quelques unes des études et études de cas sur l’efficacité de la Chiropratique pour des douleurs lombaires (lombalgie et lumbago).

VOUS SOUFFREZ DE DOULEURS LOMBAIRES OU PROBLÈMES CHRONIQUES ?

Contactez-nous pour prendre un RDV ou simplement poser vos questions !

Mauvais mouvement et positions cause de lombalgie et lumbagos

Les causes des douleurs lombaires

Qu’est-ce qui pourrait provoquer les lombalgies ?

Il existe de nombreuses raisons pour causer une douleur lombaire ou lombalgie. La douleur en soi pourrait être due à des contractions musculaires, inflammation et nerfs devenus sensibles en raison d’irritation nerveuse.

Les causes des lombalgies aiguës (ou lumbagos)

La douleurs lombaires aiguës (appelées aussi lombalgie aiguë ou lumbagos) non pathologiques sont généralement déclenchée par des contraintes quotidiennes sur la colonne vertébrale et le dos pendant l’exercice et les activités quotidiennes générales. Si la douleur est intense et irradie dans la fesse ou la jambe, une protrusion ou hernie discale (sciatique ou crurale) peut être suspectée (voir notre page hernie discale).
Le lumbago est principalement causée par un blocage des vertèbres lombaires qui provoquent une irritation des nerfs et donc une contraction des muscles qui sont contrôlés par ces nerfs. Un stress mécanique inapproprié et un surmenage peuvent alors déclencher la lombalgie aiguë ou le lumbago.

Les causes des douleurs lombaires ou lombalgies chroniques

La douleur est considérée comme chronique lorsqu’elle dure plus de trois mois et dépasse le processus de guérison naturel du corps. La douleur chronique dans le bas du dos implique souvent un problème de disque, un problème articulaire et / ou une racine nerveuse irritée. Les causes courantes incluent:

  • Discopathie dégénérative, saillie, protrusion et hernie discale lombaire. Le centre gélatineux d’un disque lombaire peut percer la couche externe dure et irriter une racine nerveuse voisine. (voir notre page hernie discale)
  • Syndrome facettaire lombaire. Il y a deux facettes articulaires derrière chaque disque lombaire. Ces articulations sont entourées d’un ligament capsulaire, qui est richement innervé par les nerfs. Ces articulations peuvent être douloureuses en elles-mêmes ou en conjonction avec des douleurs discales.
  • Dysfonctionnement sacro-iliaque. L’articulation sacro-iliaque relie le sacrum au bas de la colonne vertébrale. L’articulation sacro-iliaque peut devenir douloureuse si elle devient enflammée (sacro-iliite) ou s’il y a trop ou trop peu de mouvement de l’articulation.
  • Sténose du canal lombaire. C’est un rétrécissement du canal rachidien où se trouvent les racines nerveuses, en provoquant les douleurs lombaires. Le rétrécissement peut être central, foraminal ou les deux, et peut être à un seul niveau ou à plusieurs niveaux dans le bas du dos.
  • Spondylolisthésis. Cette condition se produit lorsqu’une vertèbre glisse sur la vertèbre adjacente et est due à un défaut ou une fracture des articulations facetterais. La douleur dans le bas du dos peut être causée par une instabilité  ou une compression des nerfs.
  • L’arthrose. C’est l’usure du disque et des facettes. Elle peut provoquer une douleur, une inflammation, une instabilité et une sténose.
  • Scoliose (déviation de la colonne) ou hypolordose ou hyperlordose lombaires (changements dans la courbure de la colonne) peuvent être associées à des douleurs au bas du dos et augmenter le risque de dégradation des disques, des articulations facettaires, des articulations sacro-iliaques ou une sténose.
  • Traumatisme. Les fractures ou luxations aiguës de la colonne vertébrale peuvent entraîner des douleurs. Une douleur au bas du dos qui se développe après un traumatisme, comme un accident de voiture ou une chute, doit être évaluée médicalement.
  • Fracture par compression. Une fracture qui se produit dans la vertèbre où l’os s’effondre sur lui-même, peut provoquer une douleur soudaine. Ce type de fracture est plus fréquent en raison de la faiblesse des os, comme l’ostéoporose, et est plus fréquent chez les personnes âgées.

Il est important de noter que la douleur est une perception du cerveau et qu’il existe des patients qui ont de l’arthrose ou une hernie visibles sur une radiographie mais qui ne souffrent pas et très souvent dans l’autre sens, des personnes qui ont des douleurs de dos et  douleurs lombaires et qu’il n’y a aucun défaut observable sur les imageries. C’est notamment le cas des irritations nerveuses dues aux blocages articulaires qui ne se voient pas sur une radiographies ou une IRM.

Après un examen détaillé, nous pourrons vous expliquer ce qui se passe et si les soins chiropratiques et la rééducation appropriée des systèmes vestibulaires, oculomoteurs, proprioceptifs et la neurostimulation peuvent vous aider pour vos céphalées de tension.

Traitement des lombalgie, sciatique par la chiropraxie

Lombalgie ou lumbago ?

Bien identifier les douleurs lombaires

L’identification et la description spécifiques des douleurs lombaires peuvent contribuer à un diagnostic plus précis

  • La douleur de la lombalgie peut irradier dans la fesse, sur le côté et l’arrière de la jambe et parfois jusqu’au pied. On parle alors de sciatique (Voir plus sur notre page sur sciatique et hernie discale).
  • La douleur lombaire peut être pire après être assis longtemps. La position assise exerce une pression sur les disques. La position assise peut aussi contracter le muscle Psoas qui se raccourcit et tire sur les hautes lombaires.
  • Selon la cause sous-jacente de la douleur, certaines positions seront plus confortables que d’autres. Par exemple, avec une sténose vertébrale, marcher normalement peut être difficile et douloureux, mais se pencher en avant sur quelque chose, comme un caddie, peut réduire la douleur. C’est aussi le cas avec un spasme du muscle Psoas.
  • Beaucoup de ceux qui souffrent de lombalgies rapportent des douleurs lombaires qui sont pires dès le matin. Cependant, après s’être levé et s’être déplacé, les douleurs lombaires peuvent diminuer. La douleur du matin est due à la raideur causée par de longues périodes de repos, une diminution du flux sanguin avec le sommeil, peut-être la qualité du matelas ou l’arthrose lombaire.

Les symptômes qui nécessitant une attention immédiate

Parfois, une lombalgie peut signaler une affection médicale sous-jacente grave. Les personnes qui présentent l’un des symptômes suivants, avec leur douleurs lombaires, sont invitées à consulter leur médecin ou les urgences immédiatement.

  • Perte de contrôle urinaire ou sphincters
  • Perte de poids récente non liée à l’alimentation et l’exercice
  • Fièvre et frissons
  • Douleur intense et persistante dans l’abdomen

De plus, il est conseillé aux personnes qui éprouvent des symptômes de douleur après un traumatisme majeur (comme un accident de voiture) de consulter un médecin.

Ca existe les douleurs au dos ou lombalgie chez les enfants et adolescents ?

Scoliose chez les enfants et adolescents

Les maux de dos notamment les douleurs lombaires (lombalgies) chez les enfants et les adolescents ne sont pas inhabituels et deviennent plus fréquents au fil du temps. Une partie de cela est due à des changements dans les activités des enfants, et une partie est due à des changements dans le conditionnement des enfants (manque d’exercice à l’extérieur).

Lisez l’étude parue en 2018 sur l’efficacité des soins chiropratiques pour les douleurs lombaires chez les adolescents en cliquant ici

Comment se passe une consultation pour les douleurs lombaires ?

La première consultation pour les lombalgies

La première visite est une visite un peu plus longue qui prend environ 40 mn. Cette visite permet de faire la consultation, poser les questions qu’il faut et procéder à l’examen clinique et finalement commencer les soins.

Visites de traitement pour les lombalgies chroniques

Comme pour tout traitement, les lombalgies chroniques ou même les lumbagos  persistants nécessitent des soins qui peuvent être plus ou moins longs. Pendant cette période, les visites permettent de corriger les irritations nerveuses, cause des douleurs lombaires, et de rééduquer les systèmes défaillants (système vestibulaire, oculomoteurs-moteur, proprioceptif,…).

Visites de suivi et d'entretien pour les douleurs lombaires chroniques

Une fois que les irritations nerveuses qui sont les causes des douleurs au dos sont corrigés au mieux, la majorité des patients optent pour un suivi et un entretien régulier. L’entretien régulier permet de maintenir l’état de bien-être obtenu et de ne pas retomber dans les même problèmes à cause des mauvaises positions, des faux mouvements, du sport….

Etudes et études de cas sur le traitement des lumbagos et lombalgies chroniques par la Chiropraxie

Rapport de l'agence de santé gouvernementale américaine sur les maux de dos aigus (lumbagos)

L’étude publiée par le Ministère de la Santé américain approuve et recommande les manipulations vertébrales pour le traitement du mal de dos aigu (lumbago) chez les adultes. Par ailleurs, les chercheurs ne trouvent pas d’efficacité évidente pour d’autres formes de soins comme la kinésithérapie, les massages, les ultrasons, le laser, ou les techniques de bio-feedback ; et peu d’efficacité pour les injections, les myorelaxants, les stéroïdes, l’acupuncture ou la chirurgie dans les phases aiguës. De même, ils démontrent que le repos prolongé au lit (plus de 4 jours) est aussi à éviter.
Bigos S, Bowyer O, et al. Acute Low Back Problems in Adults. Clinical Practice Guideline, Numéro 14. U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Agency for Health Care Policy and Research, AHCPR Pub. No. 95-0642, décembre 1994

Rapport manga sur le traitement chiropratiques des maux de dos

En 1993, une étude faite pour le ministère de la santé d’Ontario (Canada) conclut que l’approche des Docteurs en Chiropraxie est plus efficace, plus sûre et moins coûteuse que l’approche médicale pour les problèmes de dos. De même, l’enquête auprès des patients révéla qu’ils étaient plus satisfaits des soins chiropratiques et capable de reprendre plus rapidement leurs emplois. En conclusion ce rapport recommande que les soins chiropratiques soient couverts par le système de santé d’Ontario, et prévoit ainsi une économie de plusieurs centaines de millions (de dollars) chaque année.
Manga P, Angus D, et al. The effectivenesse and Cost-Effectiveness of Chiropractic Management of Low-Back Pain. The Ontario Ministry of Health, Ottawa, Ontario, Canada, Août 1993

Rapport de la commission néo-zélandaise sur la Chiropraxie et le traitement des lombalgies

L’étude du gouvernement néo-zélandais portant sur l’éducation chiropratique, le coût, la sécurité, et l’opinion des patients conclut :
Que les manipulations vertébrales effectuées par des chiropracteurs diplômés étaient tout à fait sûres,
Que les manipulations vertébrales étaient efficaces pour des symptômes osseux et musculaires tel que le mal de dos, lombalgie, la migraine etc.,
Que les Docteurs en Chiropraxie étaient les seuls professionnels de santé habilités par leur formation à pratiquer des manipulations vertébrales.

L'étude RAND sur les manipulations vertébrales et les maux de dos

Le rapport RAND, l’un des plus prestigieux centres de recherche pour les procédures scientifiques et techniques, explora les différents traitements pour le mal de dos. Des chercheurs, constitués de médecins et de chiropracteurs, montrèrent que les manipulations vertébrales sont efficaces pour des patients présentant des lombalgies aiguës (lumbago).
Shekelle PG, Adams A, et al. The Appropriateness of Spinal Manipulation for Low-Back Pain : Indications and Ratings by a Multidisciplinary Expert Panel. RAND Corporation, Santa Monica, California, 1991

Etude de centre de médecine de travail de l'état de Floride sur le traitement chiropratique des maux de dos

L’étude portant sur 10562 travailleurs dans l’état de Floride conclut qu’un patient souffrant du mal du dos dû au travail avait moins de risque d’arrêt de travail s’il elle était soigné par la Chiropraxie que par des soins médicaux traditionnels.

  • Que si un arrêt de travail s’avérait nécessaire, il était en général d’une durée moins longue sous traitement chiropratique.
  • Que les patients traités par des médecins traditionnels présentaient un risque d’hospitalisation plus élevé.

Etude des centres de médecine de travail de l'état de l'utah sur le traitement chiropratique du mal de dos

L’étude de 1991 dans l’Utah conclut que les dépenses médicales étaient beaucoup plus élevées que les dépenses chiropratiques pour des conditions identiques pour le traitement du mal de dos. De plus ce rapport a conclu que les travailleurs blessés au travail et soignés par la médecine avaient un arrêt de travail plus long que ceux soignés par des Docteurs en Chiropraxie.

Rapport du journal médical "british medical journal" sur le traitement des maux de dos

L’étude, publiée dans le prestigieux « British Medical Journal », conduite sur 2 ans et portant sur un échantillon de 741 patients, démontra que les patients (souffrant de lombalgie) ayant reçu des soins chiropratiques se portaient mieux que ceux ayant reçu des soins médicaux ; ceci sur une période de 6 mois, puis sur une période de 2 ans. De plus ces patients avaient des périodes d’arrêt de travail moins longues.

En conclusion, ces équipes de recherche ont mis en évidence l’économie représentée par la réduction sensible de l’absentéisme réalisée par des patients qui feraient le choix de consulter des chiropracteurs au lieu de se rendre à l’hôpital.

Meade TW, Dyer S, et al. « Low-Back Pain of Mechanical Origin : Randomized Comparison of Chiropractic and Hospital Outpatient Treatment. » British Medical Journal, Volume 300, numéro 6737, 2 juin 1990, Pages 1431-1437

Rapport du british medical journal (suivi du rapport précedent)

Après un suivi prolongé de l’étude mentionnée plus haut, les chercheurs ont noté une amélioration continuelle chez les patients ayant été traité en Chiropraxie pour leur lombalgie par rapport à ceux qui avaient reçu un traitement médical ou hospitalier ambulatoire.
Meade TW, Dyer S, et al. « Randomised Comparison of Chiropractic and Hospital Outpatient Management for Low-Back Pain : Results from Extended Folow-Up. » British Medical Journal, Volume 311, numéro 7001, 5 août 1995, Pages 349-351

Etude randomisée sur le traitement chiropratique des lombalgies

Comparaison de 2 méthodes de manipulations vertébrales par des chiropracteurs  et de soins médicaux pour le mal de dos : Les manipulations vértebrales manuelles ont montré une diminution plus significative des douleurs de dos comparées à la technique avec instrument et les soins médicaux.
A Comparison of Chiropractic Manipulation Methods and Usual Medical Care for Low Back Pain: A Randomized Controlled Clinical Trial; J Altern Complement Med. 2014 (May); 20 (5): A22–23

Etude randomisée sur les soins chiropratiques et lumbago

Comparaison de manipulations chiropratiques et diclofenac et placebo pour le mal de dos aigue : une étude double aveugle, randomisée controllée.
Le groupe ayant reçu les manipulations chiropratiques a montré une amélioration significative par rapport au groupe sous diclofenac ou le groupe placebo.
Spinal high-velocity low amplitude manipulation in acute nonspecific low back pain: a double-blinded randomized controlled trial in comparison with diclofenac and placebo; Spine (Phila Pa 1976). 2013 Apr 1;38(7):540-8.

Traitement chiropratique de douleurs lombaires post-opératoires

Les résultats de cette étude démontrent que les patients post-opératoires avec lombalgie subséquente semblent répondre positivement à des traitements chiropratiques de type cox.
J Manipulative Physiol Ther. 2011 Jul-Aug;34(6):408-12. Chiropractic management of postsurgical lumbar spine pain: a retrospective study of 32 cases. Kruse RA1, Cambron J.

Une revue systématique et méta-analyses sur les manipulations et mobilisation pour la lombalgie chronique

La conclusion des chercheurs est qu’il existe des preuves de qualité modérée que la manipulation et la mobilisation sont susceptibles de réduire la douleur et d’améliorer la capacité des patients souffrant de lombalgie chronique; la manipulation semble produire un effet plus important que la mobilisation.

Lire plus sur la page de l’article

Mythes et réalités sur les lombalgies et maux de dos

  • Remettre en place une vertèbre déplacée
    En vérité la raison pour vos douleurs de dos ou douleurs lombaires n’est pas une vertèbre déplacée que le chiropracteur remettrait en place. La douleur est une notion très complexe qui fait intervenir les nerfs, le cerveau tout d’abord puis les muscles, ligaments et la réponse inflammatoire. Les vertèbres peuvent se bloquer et perdre leur mobilité et donc irriter les nerfs et provoquer les douleurs lombaires, mais pas se déplacer. Et le rôle du chiropracteur est de redonner de la mobilité, enlever les irritations nerveuses et rééduquer le système pour stabiliser localement et globalement le corps et le système nerveux.
  • Il faut toujours s’asseoir droit pour éviter d’avoir mal au dos : mythe
    Etre voûté n’est pas bien. Mais être assis droit trop longtemps n’est pas très bien pour le dos non plus. Essayez de vous lever souvent de votre siège, par exemple quand vous êtes au téléphone ou quand vous devez simplement lire quelque chose.
  • C’est en soulevant des choses lourdes qu’on se fait mal au dos : mythe
    Ce n’est pas nécessairement quelle poids vous soulevez, c’est comment vous soulevez. Bien sûr il ne faut rien soulever de trop lourd. Quand vous soulevez quelque chose, même léger, pliez les genoux avec le dos droit et ne penchez pas le corps d’un côté ou de l’autre en soulevant.
  • Etre en surpoids augmente le risque de lombalgie : Vrai
    Etre en surpoids est effectivement un facteur aggravant pour le mal de dos. C’est encore plus vrai pour des personnes qui ne sont pas en forme et qui font tout à coup une activité vigoureuse pendant le weekend tout en étant sédentaire toute la semaine.
  • Etre mince protège des problèmes de dos : mythe
    Etre en forme peut aider à éviter les problèmes de dos. Mais tout le monde peut avoir mal au dos, qu’on soit mince ou en surpoids, grand ou petit, âgé ou jeune.
  • Un matelas ferme est meilleur qu’un matelas mou pour le mal de dos : mythe
    Même si un matelas moyennement ferme ou ferme est meilleur qu’un matelas mou, la fermeté du matelas doit dépendre de votre taille et poids : une personne plus légère n’a pas besoin d’un matelas très ferme tandis qu’une personne plus corpulente serait mieux sur un matelas plus ferme.

Votre chiropracteur

Denis Alemi chiropracteur Paris 16Avec plus de 25 ans d’expérience aux Etats-Unis et en France, Denis Alemi est le premier chiropracteur français ayant obtenu le diplôme de l’ordre américain de neurologie chiropratique.
Denis Alemi est diplômé Doctor of Chiropractic, avec mention « Cum Laude » de la faculté Life West en Californie en 1994. Il a ensuite fait une spécialisation en neurologie chiropratique (Diplomate of the American Chiropractic Neurology Board) tout en exercant à San Francisco, Etats-Unis. Depuis son retour en France, il a été enseignant à l’Institut Franco-Européenne de Chiropratique, Vice-président de l’Association Française de Chiropratique et continué l’approfondissement en neurologie fonctionnelle à travers des conférences aux Etats-Unis et en Europe (plus de 950 heures à ce jour). Il a obtenu le titre de « Fellowship of the American College of Functional Neurology » et « Fellowship of the European Academy of Chiropractic » en neurologie. Il est membre de l’Association Française de Chiropraxie (AFC), a été membre du conseil d’administration de l’Association des médecins, Dentistes, Pharmaciens AMDPI et président de l’Association Franco-Européenne de Neurologie Fonctionnelle (AFENF).
Il est le fondateur de la méthode Cerebrostim pour aider les enfants avec troubles de déficit d’attention, d’hyperactivité, de troubles dys., d’asperger,…
Il continue à enseigner aux professionnels et présenter aux conférences dans les domaines de la Chiropraxie et de neurologie fonctionnelle en France et à l’international.

Questions / Réponses

Combien de temps faut-il pour se débarasser de mes lombalgies ?

Certains patients remarquent une amélioration rapide des symptômes de lombalgie, pour d’autres cela peut être plus long. Cela peut dépendre de nombre d’années où le problème persiste, l’âge du patient, la gravité du problème, etc. Après l’examen initial, il est possible de répondre plus précisément à cette question.

Quel est pratiquement l'approche chiropratique pour corriger mes symptômes de lombalgie ?

Après l’examen, notre approche est basée sur la correction des blocages articulaires qui provoquent les irritations et les tensions à l’origine de ces douleurs lombaires et sensibilisation accrue, ainsi que des conseils en ergonomie et nutrition ainsi que des exercices généraux et/ou spécifiques pour maintenir le résultat obtenu dans le temps.

On me dit que la cause de mes douleurs lombaires est le stress

Le stress peut en effet être un facteur déclenchant des maux de dos. Néanmoins, la plupart du temps, ce n’est pas l’origine du problème. Les irritations nerveuses et les tensions dues aux blocages articulaires peuvent provoquer une faiblesse du corps et du système nerveux qui sera donc plus fragile face à un stress ou un choc émotionnel ou physique. C’est pour cela que c’est à ce moment là que les symptômes peuvent se montrer. Corriger ces irritations et permettre au corps de mieux réagir face au stress pourraient être plus efficaces que d’essayer d’enlever le stress qui est présent tout autour de nous.

Est-ce que je dois me faire opérer pour mes douleurs lombaires ?

Une opération peut être nécessaire dans le cas d’une hernie discale ou d’une sténose lombaire. Néanmoins, l’opération doit été conseillé seulement après un examen clinique détaillé et non pas simplement à la vue d’une IRM (recommandations internationales sur la lombalgie) et après avoir essayé une approche non-invasive telle que la Chiropraxie.

Est-ce que faire de l'exercice peut m'aider pour mon mal de dos ?

Tant que les blocages et les irritations nerveuses ne sont pas réglés par le chiropracteur, faire de l’exercice pourrait exacerber les contractions et les tensions. Néanmoins, une fois que les blocages sont corrigés, les exercices peuvent être utiles pour maintenir l’amélioration obtenue.
Retrouvez aussi notre article sur la comparaison entre les exercices et les médicaments pour le mal de dos

Quelques conseils pour éviter les douleurs lombaires

  • Commencez la journée avec des mouvements lents
    Se lever en douceur et faire un petit échauffement pour ne pas démarrer la journée au froid permet de réveiller les muscles et les articulations raids. Vous pouvez trouver quelques exercices en cliquant en dessous
  • Ergonomie au travail
    Si vous êtes souvent assis au travail vous devez régler l’écran de votre ordinateur à la hauteur des yeux, rapprocher votre souris et votre clavier de vous pour avoir un angle de 90 degré avec vos coudes. De même évitez de pencher la tête de côté pour tenir le combiné. Si vous êtes debout statique pendant de longs moments, posez une jambe sur un carton ou une boîte. Si vous êtes souvent assis en voiture, reculez le siège le plus possible et élevez le siège pour avoir les genoux plus bas que les fesses.
  • La bonne position pour dormir
    La meilleure position pour dormir est sur le côté et éventuellement sur le dos. La position sur le ventre est à éviter absolument. Dans tous les cas il faudrait avoir un bon oreiller érgonomique pour bien soutenir la nuque.
  • Commencez le sport graduellement
    Cela semble évident mais si vous avez arrêté le sport depuis un moment, recommencez doucement sans forcer et sans essayer de démarrer à vote niveau d’avant.