Posture de la tête en avant et douleurs et arthrose cervicale

Posture de la tête en avant et liens avec douleurs cervicale et arthrose – II

 

Comme j’en ai parlé dans la première partie de cet article (voir page I de l’article), différents symptômes et pathologies peuvent être liés à une perte de la courbe cervicale (la lordose cervicale) qui est aussi appelé posture de la tête en avant ou rectitude cervicale. Dans cette deuxième page de l’article sur la posture de la tête en avant, je vais citer et résumer les conclusions des études concernant ce problème (défini comme diminution de la lordose au niveau basse cervicale et augmentation lordose au niveau haute cervicale) et le lien avec des douleurs cervicales, contractions musculaires et usure et arthrose cervicale et hernie discale cervicale.

Ces pages sont aussi bien pour les personnes intéressées par les études à ce sujet que pour des professionnels qui pourraient ne pas connaitre ces liens. En tant que particulier, vous pouvez demander à votre médecin, kinésithérapeute, ou praticien de consulter ces pages.

Vu le nombre important d’études, je n’ai fait que mettre des résumés ou les conclusions des études, mais vous pouvez cliquer sur les liens pour lire le résumé, et pour les professionnels, lire la totalité de l’article si cela vous intéresse (pour certaines études, il faut avoir un accès spécial pour lire l’article en entier).
De plus, il faut comprendre que l’existence d’un lien entre la posture de la tête en avant et les troubles cités, ne veut pas nécessairement signifier une causalité. Néanmoins étant donné que d’une part la mauvaise posture constatée chez les jeunes (qui sont d’ailleurs souvent symptomatiques au début) et l’apparition des symptômes chez les personnes plus âgées (adulte) et le fait que la rééducation pour la rectitude cervicale s’accompagne d’amélioration des symptômes, il est possible de supposer un lien de causalité entre la perte de la lordose cervicale et certains de ces troubles et symptômes.

Pour finir, les études sont citées dans l’ordre chronologiques en commençant par les études les plus récentes jusqu’aux plus anciennes (de 2021 à 2001).

 

Perte de la lordose cervicale, raideur cervicale, inversion de la courbure cervicale, et problèmes cervicaux

 

Avril 2021

Titre de l’article : Corrélation entre la courbure cervicale et le bombement du disque cervical chez les jeunes patients souffrant de cervicalgie

Conclusion : La réduction de la courbure cervicale est étroitement liée à la gravité du bombement du disque (ndlr : protrusion ou hernie discale) cervical chez les jeunes patients souffrant de cervicalgie.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33896137/


Janvier 2021

Titre de l’article : Corrélation entre les paramètres cinématiques sagittaux de la lordose cervicale ou de la posture de la tête et la dégénérescence discale chez les patients souffrant de cervicalgie postérieure

Rectitude-cervicaleConclusion : Les chercheurs ont trouvé que la perte de la lordose cervicale était significativement corrélée avec le degré de dégénérescence du disque cervical. Ces résultats suggèrent que la perte de la lordose sagittale naturelle de la colonne cervicale peut contribuer à la progression de la dégénérescence discale ou arthrose cervicale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33585691/


Janvier 2021

Titre de l’article : Interaction entre la douleur, le handicap, la mécano-sensibilité et l’angle cranio-cervical chez des sujets souffrant de céphalées d’origine cervicale : étude transversale

Conclusion : Il semble y avoir une relation positive entre l’angle cranio-cervical (ndlr : représentant la courbe cervicale) et le sensibilité à la douleurs au niveau cervicale, et l’intensité de la douleur chez les sujets atteints de céphalées d’origine cervicale.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7796513/


Janvier 2021

Titre de l’article : Les muscles extenseurs cervicaux jouent le rôle dans le mauvais alignement de la colonne cervicale: une étude cas-témoins avec évaluation par électromyographie de surface

Conclusion : Les patients avec une mauvaise courbe cervicale avaient plus de tension dans les muscles cervicaux postérieur et de mauvaises fonctions musculaires.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33038198/


Décembre 2020

Titre de l’article : L’impact de la posture de la tête en avant sur l’activité électromyographique des muscles spinaux.

Conclusion : Nos résultats indiquent que la translation antérieure de la tête (dans une posture de la tête en avant) provoque une plus grande activité des muscles du cou. Cela pourrait exiger plus de soutien de la part des muscles du cou et augmenter le risque de blessures à la colonne vertébrale. La rééducation de la posture de la tête en avant est essentielle pour éviter de surcharger les muscles de la colonne vertébrale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33897327/


Décembre 2020

Titre de l’article : Influence de la posture de la tête en avant sur la cinesthésie cervico-céphalique et l’activité électromyographique de la musculature du cou chez les individus asymptomatiques

Conclusion : Le but de cette étude était de comparer la kinesthésie cervico-céphalique et l’activité électromyographique des muscles du cou – trapèze supérieur et sternocléidomastoïde – entre des individus avec et sans posture de la tête avant et d’examiner la corrélation entre la kinesthésie cervico-céphalique et angle cranio-vertébral.

Les résultats de la présente étude suggèrent que la kinesthésie cervico-céphalique et les schémas d’activation des muscles du cou peuvent être considérablement modifiés chez les personnes atteintes de la posture de la tête en avant. En outre, la kinesthésie cervico-céphalique est associée de manière significative à la gravité de la posture de la tête en avant.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33536860/


Janvier 2020

Titre de l’article : Charge articulaire de la colonne cervicale avec flexion du cou

Conclusion : Le but de cette étude était de quantifier les forces de compression et de cisaillement dans le cou à 45 degrés de flexion par rapport à une position neutre. La flexion a multiplié par 1,6 la compression dans toute la colonne cervicale par rapport à une posture neutre. Dans la colonne cervicale supérieure, le cisaillement antéropostérieur a quadruplé par rapport au une position neutre.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31594480/


Aout 2019

Titre de l’article : Corrélation entre la lordose cervicale et la hernie discale cervicale chez les jeunes patients souffrant de cervicalgie

Rectitude cervicale et hernie discaleConclusion : La gravité des hernies discales était plus importante dans les groupes avec une rectitude cervicale et inversion cervicale que dans le groupe avec une lordose cervicale (normale).
Avec l’amélioration de la courbure lordotique cervicale, le degré de hernie discale a diminué et la hauteur de l’espace discal augmenté. Le degré de hernie discale et de compression de la moelle épinière cervicale est inversement corrélé à la lordose cervicale chez les jeunes patients souffrant de douleurs cervicales, et le degré de hernie discale et la hauteur de l’espace discal peut être récupéré avec la récupération de la courbure lordotique cervicale. Ces résultats peuvent indiquer un lien entre la courbure cervicale et les changements dégénératifs qui ont des implications cliniques importantes.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31374017/


Décembre 2019

Titre de l’article : La relation entre la posture de la tête vers l’avant et la douleur au cou : une revue systématique et une méta-analyse

Conclusion : Cette revue systématique a révélé que l’âge représentait un facteur important dans la relation entre la posture de la tête en avant et la cervicalgie. En outre, les résultats ont montré que les adultes souffrant de cervicalgie présentent une augmentation de la posture de la tête en avant par rapport aux adultes asymptomatiques et que la posture de la tête en avant est significativement corrélée aux mesures de la cervicalgie chez les adultes et les personnes âgées. Aucune association n’a été trouvée entre la posture de la tête en avant et la plupart des mesures de la douleur cervicale chez les adolescents.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31773477/


Janvier 2018

Titre de l’article : Les effets de la posture de la tête vers l’avant sur l’épaisseur du muscle extenseur du cou: une étude échographique

Conclusion : L’étude a montré que le muscle semi-épineux de la tête (qui permet l’extension et l’inclinaison de la tête) avait une activité plus faible avec une posture de la tête en avant. (ndlr : faiblesse du muscle extenseur)

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29248172/


Décembre 2018

Titre de l’article : Douleur au cou chez les adultes ayant une posture de la tête vers l’avant: effets de l’angle craniovertébral et de l’amplitude des mouvements cervicaux

Conclusion : Cette étude a suggéré que la diminution de l’angle vertébro-crânien et de l’amplitude la de flexion cervicale étaient des facteurs prédictifs de l’apparition de douleurs dans la région cervicale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30584494/


Juillet 2018

Titre de l’article : Association entre la courbure lordotique cervicale et la section transversale du muscle cervical chez les patients présentant une perte de lordose cervicale

Conclusion : Il existe une relation significative entre le déséquilibre des muscles cervicaux, y compris la faiblesse du muscle extenseur, et la perte de la lordose cervicale. Un programme d’exercices axé sur le renforcement des muscles extenseurs cervicaux et la restauration de l’équilibre des muscles fléchisseurs et extenseurs est recommandé pour les patients présentant une perte de la lordose cervicale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29575212/


Mai 2018

Titre de l’article : Caractéristiques du mouvement de la colonne cervicale dans différents types d’alignement cervical: étude IRM cinématique

Conclusion : Les chercheurs ont trouvé plus de discopathies chez des personnes avec une inversion de la lordose cervicale. Ils ont aussi trouvé que le mauvais alignement sagittal de la colonne cervicale affecte la mobilité cervicale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29315118/


Février 2018

Titre de l’article : Caractéristiques du mouvement de la colonne cervicale dans différents types d’alignement cervical: étude IRM cinématique

Conclusion : L’augmentation de la Posture de la tête en avant était associée à un raccourcissement des fléchisseurs cervicaux et des extenseurs occipitaux et à un allongement des extenseurs cervicaux et des fléchisseurs occipitaux. Le raccourcissement le plus important s’est produit dans les muscles sous-occipitaux, suggérant une portance considérable de ces muscles pendant la posture de la tête en avant chronique.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29110218/


Aout 2017

Angle rectitude cervicale et arthrose cervicaleTitre de l’article : Analyse cinématique de la relation entre les changements Modic et les paramètres d’équilibre sagittal dans le rachis cervical

Conclusion : La présente étude a démontré qu’une pente T1 élevée (ndlr : tête penchée en avant) est un facteur de risque potentiel pour le développement de changements Modic (ndlr : changements arthritiques) dus à une altération de l’équilibre sagittal, en particulier dans le segment cervical C5-6.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28816947/


Juin 2017

Titre de l’article : L’évaluation de l’angle rachidien cervical chez les patients souffrant de cervicalgie aiguë et chronique

Conclusion : Nous avons constaté que l’angle cervical était significativement plus faible (ndlr : l’équivalent d’une posture de la tête en avant) chez les patients souffrant de douleurs chroniques au cou par rapport aux patients aigus. Les patients avec des scores de douleur plus élevés avaient une incapacité plus sévère et cette incapacité augmentait avec la durée de la maladie.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28618726/


Mai-Juin 2017

Titre de l’article : Comparaison de l’épaisseur du muscle cervical chez les femmes asymptomatiques avec et sans posture de la tête en avant

Conclusion : L’épaisseur de ce muscle (ndlr : qui est un muscle fléchisseur) était plus importante chez les femmes atteintes de la posture de la tête an avant.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28465132/


Juillet 2017

Titre de l’article : Différences de longueur de l’unité musculo-tendineuse de la colonne cervicale entre les postures neutres et posture de la tête en avant : étude biomécanique à l’aide d’échantillons de cadavres humains

Conclusion : Cette étude a montré que la posture de la tête en avant était associée à des raccourcissements et élongations de certains muscles cervicaux par rapport à une posture neutre.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28444241/


Octobre 2016

Titre de l’article : Corrélation entre la posture arrondie de l’épaule, les indices d’incapacité du cou et le degré de posture de la tête vers l’avant

Conclusion : En conclusion, il a été démontré qu’une diminution de l’angle cranio-vertébrale dû à une posture de la tête en avant peut causer une douleur cervicale. Par conséquent, le maintien d’une bonne posture peut prévenir le syndrome de douleur posturale, l’incapacité fonctionnelle et la déformation posturale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27821964/


Juin 2016

Titre de l’article : Effet de la durée d’utilisation du smartphone sur la fatigue musculaire et les douleurs causées par la posture de la tête vers l’avant chez les adultes

Conclusion : La douleur et la fatigue se sont aggravées avec une utilisation plus longue du smartphone. Cette étude a fourni des données sur la bonne durée d’utilisation du smartphone. Une posture correcte et des pauses d’au moins 20 minutes sont recommandées lors de l’utilisation de smartphones.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27390391/


Mars 2016

Titre de l’article : Diminution de la force musculaire du cou chez les patients présentant une perte de lordose cervicale

Conclusion : Selon nos résultats, les patients présentant une perte de lordose cervicale ont une force musculaire réduite du cou, en particulier au niveau des muscles extenseurs. Ces résultats peuvent être bénéfiques pour optimiser les prescriptions d’exercices cervicaux.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26970701/


Juin 2015

Titre de l’article : Effet de l’angle de flexion cervicale lors de l’utilisation d’un smartphone sur la fatigue des muscles cervicaux et du trapèze supérieur

Conclusion : Les muscles trapèzes ont montré la fatigue musculaire la plus élevée à un angle de flexion cervicale de 50 ° et la fatigue la plus faible à un angle de 30 °. 

La fatigue musculaire des trapèzes supérieurs dépend de l’angle de flexion cervicale lors de l’utilisation d’un smartphone.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26180333/


Mars 2015

Titre de l’article : L’effet de la posture avant de la tête sur l’activité musculaire pendant la protraction et la rétraction du cou

Conclusion : Les résultats suggèrent que la posture de la tête en avant modifie l’activité musculaire dans la protraction et la rétraction du cou (Ces résultats impliquent que la posture de la tête en avant est associée à une activité musculaire réduite).

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25931773/


Février 2015

Titre de l’article : L’étude de la corrélation entre la posture de la tête en avant et la douleur au cou chez les employés de bureau iraniens

Conclusion : La posture de la tête an avant était positivement corrélés à la présence de douleurs cervicales uniquement en position de travail. Nos résultats ont révélé que les employés de bureau avaient une mauvaise posture lorsqu’ils travaillaient et que la mauvaise posture était plus sévère chez les employés de bureau qui souffraient de douleurs au cou.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26182924/


Décembre 2014

Titre de l’article : Évaluation radiologique de la posture de la tête en avant et de sa relation avec le syndrome de douleur myofasciale

Conclusion : La posture de la tête vers l’avant et la lordose cervicale réduite ont été davantage observées chez les patients plus jeunes souffrant de cervicalgie spontanée. Cependant, ces anomalies n’étaient pas corrélées avec la localisation ou le nombre de syndrome de douleur myofasciale.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4280379/


Novembre 2014

Titre de l’article : Évaluation des contraintes dans la colonne cervicale causées par la posture et la position de la tête

Posture de la tête en avant et douleur cervicale et usure

Conclusion : Le poids subi par la colonne vertébrale augmente de façon spectaculaire lors de la flexion de la tête en avant à des degrés divers. Perte de la courbe naturelle de la colonne cervicale entraîne une augmentation progressive du stress physique sur la colonne  cervicale. Ces stresses physiques peuvent entraîner une usure précoce, une déchirure, une dégénérescence et éventuellement une opération chirurgicale.

Les chirurgiens du rachis cervical devraient prêter attention à l’alignement et donc aux contraintes sur la colonne vertébrale lors des opérations de discectomies antérieure et fusion avec arthroplasties.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25393825/


Juillet-Aout 2014

Titre de l’article : Évaluation posturale de l’épaule et des cervicales chez les adolescents entre 15 et 17 ans et association avec une douleur des muscles du quadrant supérieur

Conclusion : Ces données montrent que la tête en avant et l’épaule penché en avant sont des troubles posturaux courants chez les adolescents, en particulier chez les filles. La douleur au cou est répandue chez les adolescents, en particulier les filles, et elle est associée à la posture de la tête vers l’avant. 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25054381/


Février 2014

Titre de l’article : La posture de la colonne cervicale influence-t-elle l’activité des muscles dorsaux du cou en soulevant?

Conclusion : Ces résultats démontrent que la posture de la colonne cervicale a influencé le niveau de déformation musculaire non seulement au repos, mais aussi lorsqu’on soulève (un poids). Les résultats de l’étude suggèrent que la posture du cou devrait être prise en compte lors de l’évaluation ou de la conception des activités de levage, car elle peut contribuer à une sollicitation excessive des muscles dorsaux du cou avec des conséquences potentiellement néfastes.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23880061/


Octobre 2013

Titre de l’article : Alignement radiographique cervical: techniques d’évaluation complètes et importance potentielle dans la myélopathie cervicale

Conclusion : L’alignement sagittal cervical est corrélé à l’incapacité régionale, aux scores de santé générale et à la gravité de la myélopathie cervicale.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24113358/


Mars 2013

Titre de l’article : La diminution de la lordose cervicale provoque une concentration de stress (physique)

Conclusion : Le résultat a démontré que la raideur cervicale était associée à une diminution de l’amplitude de mouvement active de la colonne cervicale de 24 à 33%, tandis que le stress physique subi augmentait de 5 à 95%. Le stress était concentré au niveau du cartilage de l’articulation facettaire, de l’articulation unco-vertébrale et du disque. Les résultats suggèrent que la lordose cervicale peut avoir un impact direct sur le traitement de la spondylose cervicale. Ces résultats peuvent être utiles pour le traitement clinique de la spondylose cervicale avec une courbure redressée.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23355324/


Mars 2013

Titre de l’article : Associations entre la douleur au cou et à l’épaule et les paramètres d’alignement de la colonne vertébrale sagittale dans la population générale

Conclusion : Nous avons étudié les associations entre la douleur au cou et à l’épaule et l’alignement sagittal de la colonne vertébrale et avons démontré que certains paramètres d’alignement de la colonne vertébrale sont associés à la douleur au cou et à l’épaule.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23232803/


Février 2013

Titre de l’article : Effets de la cyphose thoracique et de la posture de la tête en avant sur l’amplitude des mouvements cervicaux chez les personnes âgées

Conclusion : Nos résultats montrent que la posture de la tête en avant est un facteur mettant dans la relation entre la cyphose thoracique et l’amplitude de mouvement cervicale, en particulier la rotation et la flexion cervicales générales. Ces résultats soutiennent non seulement l’attention justifiée accordée à la prise en charge de la posture de la tête en avant pour améliorer les déficiences cervicales, mais ils suggèrent également que la prise en charge des déficiences de la cyphose thoracique peut constituer une approche «en amont».

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22959228/


Mai 2008

Titre de l’article : La relation entre la posture de la tête et la gravité et l’incapacité des patients souffrant de cervicalgie

Conclusion : L’angle cranio-vertébral chez les sujets souffrant de cervicalgie est significativement plus petit que celui des sujets normaux (posture de la tête en avant). Il existe une corrélation négative modérée entre l’angle cranio-vertébral et l’incapacité cervicale. Les patients avec un petit angle cranio-vertébral ont une plus grande posture de la tête vers l’avant, et plus la posture de la tête vers l’avant est grande, plus le handicap est grand.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17368075/


Décembre 2007

Titre de l’article : Les effets des lentilles réfractives multifocales sur l’extension occipitale et la posture en avant de la tête lors d’une tâche visuelle

Conclusion : Les porteurs multifocaux présentent des degrés plus importants de changement dans la posture de la tête vers l’avant et l’extension occipitale que les porteurs non multifocaux. Ces changements posturaux peuvent les exposer à un risque plus élevé de troubles musculo-squelettiques et de maux de tête.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17852377/


Mars-Avril 2005

Titre de l’article : Déterminer la relation entre la lordose cervicale et les symptômes cervicaux

Conclusion : Nous avons trouvé une association statistiquement significative entre la douleur cervicale et la raideur cervicale. Le maintien d’une lordose dans la gamme de 31 degrés à 40 degrés pourrait être un objectif clinique pour le traitement chiropratique.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15855907/


Juin 2002

Titre de l’article : Une étude sur la prévalence et les facteurs de risque de la cervicalgie chez le personnel universitaire de Hong Kong

Conclusion : Parmi les personnes souffrant de douleurs au cou pendant le travail informatique, 60,5% avaient une posture de la tête en avant. Cependant, une faible corrélation entre les facteurs psychosociaux et la cervicalgie a été démontrée.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12014228/

Résumé :

Ces différentes études montrent bien une association entre d’une part la perte de la lordose cervicale ou posture de la tête en avant et d’autre part des douleurs cervicales, une usure articulaire (arthrose cervicale) et des contractions de certains muscles et faiblesses d’autres muscles au niveau cervicale.

Dans le prochain article, je citerai les articles concernant les liens entre la posture de la tête an avant et les maux de tête et migraines.

Leave a reply