Posture de la tête en avant ou perte de la lordose cervicale

Posture de la tête en avant – I

 

La première partie de cette page est pour tous ceux qui se demandent ce que la courbure cervicale (la lordose cervicale) et sa modification peut représenter comme problème. Même si depuis toujours certaines positions à l’école, au travail et à la maison pouvaient influencer la posture de la tête, l’utilisation excessive d’écrans (smartphone, tablette, ordinateur portable,…) peut avoir accentué cette mauvaise posture de la tête depuis une dizaine d’années.
Ce qui est appelé posture de la tête en avant se traduit par une diminution de la lordose basse cervicale (la courbe cervicale qui est sensé être une courbe harmonieuse vers l’arrière) et une accentuation de la courbe haute cervicale.

La deuxième partie de cette article est d’une part pour ceux qui veulent aller plus loin et voir les références concernant ce sujet mais aussi pour les professionnels de santé qui ne connaissent peut-être pas les problèmes et les pathologies liés à une perte de la courbe cervicale ou posture de la tête en avant. Si vous êtes un patient et que votre professionnel de santé ou praticien a besoin de plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez lui donner le lien pour avoir accès à des réféfences scientifiques publiées ces 20 dernières années.

 

Perte de la lordose cervicale, raideur cervicale, inversion de la courbure cervicale, eh alors ?

Il m’arrive souvent d’avoir des patients avec des douleurs cervicales, maux de tête et même migraine me dire “j’ai fait une radio cervicale, mais on m’a dit qu’il n’y avait rien” ou “pas grande chose” ou “rien qui soit en lien avec mes douleurs”.

Je ne sais pas d’où vient cette croyance, mais malheureusement certains professionnels minimisent l’impact des perturbations au niveau de la colonne cervicale et le lien avec des problèmes de santé et de pathologies chez les patients. Cela vient peut-être de quelques études anciennes; quand il n’y avait pas beaucoup de connaissances sur ce sujet; ou des professionnels qui ne sont pas au courant des dernières études (les 20 dernières années) sur ce sujet !

Qu’est-ce que la lordose cervicale et que représente la perte de la lordose cervicale ?

Lordose cervicale et lombaire et cyphose dorsaleTout d’abord il faut savoir que la colonne vertébrale est constitué de 3 courbes quand on la regarde de profil : une lordose cervicale (courbe vers l’arrière du corps), une cyphose dorsale (courbe vers l’avant du corps) et une lordose lombaire (courbe vers l’arrière du corps). On s’intéresse donc ici à la lordose cervicale. Chez certaines personnes on constate une diminution de la courbe cervicale appelée raideur cervicale et chez d’autres personnes on constate une inversion de la courbe cervicale.

Il est difficile de dire pourquoi il y a une raideur cervicale chez un patient mais différents mécanismes pourraient être à l’origine de cette raideur cervicale :

  • On dit que les bébés forment les courbes au niveau de leur colonne vertébrale quand ils se mettent sur le ventre et quand ils font du « quatre pattes » tout en relevant la tête. Et ce serait à cette période que les courbes au niveau de la colonne vertébrale, et en particulier de la colonne cervicale, se forment. Ce serait donc à cette période que chez les enfants qui se mettent à marcher trop vite et ne marchent pas à quatre pattes que la courbe cervicale ne se formerait pas et donnerait cet aspect de raideur cervicale.
  • Parmi les études qui suivent certains parlent aussi des mécanismes de compensation au niveau cervical pour contrer une hyper cyphose dorsale (une accentuation de la courbe dorsale vers l’arrière du corps) qui serait à l’origine de cette rectitude cervicale.
  • D’autres hypothèses concernent encore des mécanismes de compensations neurologiques (systèmes vestibulaire et oculomoteur) qui serait à l’origine de la posture de la tête en avant.
  • Ces mécanismes pourraient aussi être accentués par les mauvaises postures sur le bureau, sur le canapé ou par l’utilisation excessive des écrans qui est appelé text-neck ou tech-neck.

Posture de la tête an avantQuand la colonne cervicale part vers l’avant, cela s’appelle une inversion de la lordose cervicale. L’inversion de la courbe cervicale serait plus en rapport avec un choc tel qu’un coup du lapin lors d’un accident de voiture, ou lors de la pratique d’un sport (vélo, football, rugby, boxe,…), ou lors une chute,… Cela se remarque le plus souvent autour de l’axe C5-C6 (cinquième et sixième vertèbres cervicales) et comme nous le verrons plus tard, pourrait provoquer une usure prématurée et apparition de l’arthrose.

La posture de la tête en avant, pathologies et symptômes douloureux

Rectitude cervicale et maux de têteQuelle que soit la raison d’une perte de la courbure cervicale (rectitude cervicale), elle est associé à des troubles qui peuvent perturber le fonctionnement normal du corps et augmenter l’usure prématurée des articulations.
C’est pour cette raison que dans notre cabinet, on met l’accent sur une approche qui va des soins chiropratiques traditionnels à une rééducation basée sur la neurologie fonctionnelle et des conseils en ergonomie pour aider les patients avec leurs problèmes (réduire ou enlever les symptômes), éviter les futures rechutes et diminuer la probabilité que ces problèmes continuent à s’aggraver au cours des années.

Quels sont les problèmes et pathologies liés à une posture de la tête en avant (une raideur cervicale)

Comme vous pouvez le constater plus bas, un nombre important d’études montrent le lien entre la posture de la tête en avant (c’est-à-dire une perte de la lordose cervicale dans les basses cervicales associée à une augmentation de la lordose cervicale dans les hautes cervicales) à de nombreux problèmes et pathologies. Il faut comprendre que l’existence d’un lien ne signifie pas la causalité. Mais la logique et le recoupement entre différentes études et le fait que corriger la courbure entraîne souvent l’amélioration de certains symptômes peuvent indiquer que cette perte de courbure cervicale peut être à l’origine ou un facteur aggravant de ces problèmes.

Les études qui suivent ont fait le lien entre la posture de la tête en avant et :Douleurs cervicales et perte de la courbe cervicale

  • douleurs cervicales
  • diminution de mobilité et d’amplitude de mouvement
  • usure prématurée des articulations (arthrose)
  • maux de tête y compris migraines
  • douleurs dorsales
  • douleurs lombaires
  • diminution de capacités respiratoires
  • problèmes d’épaule
  • troubles d’équilibre et de proprioception
  • névralgies
  • problèmes de mâchoire

Cet article continue donc avec les pages suivantes pour ceux qui voudraient avoir les références scientifiques et les conclusions des études concernant :

Pour résumer

 

Pour résumer, rien ne vaut les citations de deux des auteurs réputés dans le domaine biomécanique qui font souvent référence dans le cursus médical :

Adalbert Kapandji, chirurgien orthopédiste français mondialement connu, dans son livre « Physiologie of the joints, Volume III » :

Pour chaque pouce (2,5 cm) que votre tête avance, elle pèse l’équivalent de 4,5 kilo de plus sur les muscles du haut du dos et du cou, car ils doivent travailler beaucoup plus dur pour empêcher la tête (le menton) de tomber sur votre poitrine. Cela oblige également les muscles sous-occipitaux à rester en contraction constante, exerçant une pression sur les 3 nerfs sous-occipitaux. Cette compression nerveuse peut provoquer des maux de tête à la base du crâne (NDLR : les névralgies d’Arnold). La pression exercée sur les nerfs sous-occipitaux peut également imiter les maux de tête sinusaux (frontaux).

René Cailliet, médecin et célèbre auteur médical et ancien directeur du département de médecine physique et de réadaptation à l’Université de Californie du Sud déclare:

«La posture del tête en avant peut ajouter jusqu’à 13 kilo de poids supplémentaire sur la colonne cervicale. Cela peut provoquer des problèmes d’alignement sur toute la colonne vertébrale. La posture de la tête en avant peut entraîner la perte de 30% de la capacité pulmonaire vitale. Ces effets liés à la respiration sont principalement dus à la perte de la lordose cervicale, qui bloque l’action des muscles hyoïdes, en particulier de la hyoïde inférieure chargée d’aider à soulever la première côte lors de l’inhalation.

Leave a reply